Santé : « On ne redonne pas à l’hôpital public tout ce qu’on lui prend depuis des années », dénonce Éric Coquerel

Le député LFI de Seine-Saint-Denis Éric Coquerel est l’invité des « 4 Vérités » sur France 2, mardi 14 juillet.

FRANCE 2

7 milliards et demi d’euros vont être débloqués pour les soignants. Au total, un infirmier touchera 225 euros net de plus chaque mois. Des efforts pas assez importants aux yeux d’Éric Coquerel. "Ce n’est pas assez non pas parce qu’on leur donnerait beaucoup mais ce n’est pas assez parce qu’on ne redonne pas à l’hôpital public tout ce qu’on lui prend depuis des années", estime-t-il.

Favorable à un commissariat général au plan

Dans un entretien qu’il doit accorder mardi 14 juillet, Emmanuel Macron pourrait se déclarer prêt à nommer un haut commissariat au plan, une idée à laquelle Éric Coquerel est favorable. "Si le marché ne peut pas tout, c’est qu’à un moment donné, il faut indiquer une direction à l’économie pour une vraie transition écologique. Mais là encore, j’ai bien peur que ce soit des paroles", craint le député LFI.

Concernant le financement de la réforme des retraites, l’élu pointe du doigt les dividendes du CAC40 qui aurait augmenté de 70% en 10 ans. "L’argent, il est là. Il représente des cadeaux fiscaux, il représente des exonérations, ce que le gouvernement continue à faire. Cet argent, qui quelque part sert à la spéculation, qui ne sert pas à l’économie réelle, on en a besoin pour les services publics, pour l’hôpital", dénonce-t-il.

Le député de La France insoumise, Eric Coquerel, à l\'Assemblée nationale à Paris, le 8 mai 2020 (photo d\'illustration).
Le député de La France insoumise, Eric Coquerel, à l'Assemblée nationale à Paris, le 8 mai 2020 (photo d'illustration). (THOMAS SAMSON / AFP)