Retraites : une transition qui inquiète les salariés

Les Français nés en 1975 seront la génération charnière, qui va basculer dans le régime de retraite universel à points en 2025. Beaucoup de questions restent en suspens. Les salariés concernés s'interrogent.

France 3

Dans une entreprise, trois profils différents, tous concernés par la future réforme. Tous se posent des questions, à commencer par Florent Roussel. Ce formateur né en 1975 fera partie de la première génération à basculer dans la réforme. Lui qui cotise depuis di-huit ans se dit perdu. Florent Roussel devra cotiser aux deux régimes. Sur la première partie de sa carrière, ses droits seront toujours calculés en trimestres. Mais à partir de 2025, avec la réforme, ses années de travail seront comptabilisées par le système à points.

Les carrières hachées seront avantagées

Eva Cottin, elle, travaille depuis trois mois seulement. Âgée de 20 ans, elle craint que la réforme n'allonge la durée de sa carrière. Si l'âge légal est maintenu à 62 ans, il lui faudra travailler plus longtemps pour toucher sa retraite à taux plein. Florian Dubus, lui, est responsable marketing. Ses 13 années de carrière sont marquées par des interruptions. La réforme devrait avantager ces carrières hachées. À partir de 2025, chaque heure cotisée permettra d'acquérir des points, alors qu'aujourd'hui, il faut 150 heures pour ouvrir des droits.

Le JT
Les autres sujets du JT
Comment partir plus tôt à la retraite ?
Comment partir plus tôt à la retraite ? (JOEL SAGET / AFP)