Retraites : "Plus d'un million" de petites pensions revalorisées automatiquement dès la rentrée, selon le directeur général de la Caisse nationale d’assurance vieillesse

Publié
Article rédigé par France Info
Radio France
Invité de franceinfo, Renaud Villard, directeur général de la Caisse nationale d’assurance vieillesse, estime qu'"1 800 000 personnes en tout seront concernées", par la revalorisation des petites pensions. Selon lui, ce coup de pouce est de 70 euros par mois en moyenne, jusqu'à 100 euros.

Si la réforme des retraites est validée vendredi par le Conseil constitutionnel, ce sont "plus d'un million" de petites pensions qui seront revalorisées automatiquement dès la rentrée, explique jeudi 13 avril sur franceinfo Renaud Villard, directeur général de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), qui représente près des deux tiers des Français.

C'est l'un des points clef de cette réforme : la revalorisation des petites pensions des retraités actuels. "1 800 000 personnes en tout seront concernées", assure Renaud Villard. Un coup de pouce de 70 euros par mois en moyenne, jusqu'à 100 euros : "La grande majorité touchera entre 60 et 80 euros", selon le directeur de la Cnav. 

>> Réforme des retraites : pourquoi la décision du Conseil constitutionnel ne mettra pas un point final à la mobilisation

Sur ces 1 800 000 personnes concernées, "plus d'un million" verront cette revalorisation appliquée "sans démarches à faire, sur leur pension de septembre", promet Renaud Villard. Il s'agit de ceux qui sont partis à la retraite, il y a 10, 15 ou 20 ans, et dont la carrière est facilement reconstituable. Pour ceux qui sont partis il y a plus longtemps, "les 600 000 à 800 000 restants", qui ont travaillé il y a parfois 70 ans, les choses sont plus compliquées sans l'appui de l'informatique : "On a des petits travaux à faire pour restabiliser les carrières", concède Renaud Villard. Pour eux, il faudra attendre "courant 2024" pour toucher cette revalorisation, avec rétroactivité.

Renaud Villard ne souhaite pas donner son avis sur cette réforme des retraites par devoir de réserve. "Ce qui est sûr", dit-il, "c'est qu'à moyen terme, nous avons un déséquilibre croissant". Maintenant que le volet politique est passé, "on entre dans la phase opérationnelle", explique le directeur de la Cnav et "on met en œuvre la politique du gouvernement et du législateur. Certains confondent l'opérateur et la réforme des retraites", poursuit Renaud Villard, et ne sont pas contents. Mais "pour moi, c'est une vertu du service public que d'être à portée de baffe", assure le directeur de la Cnav.

La Cnav représente les 38 millions de personnes affiliées au régime général, dont 15 millions de retraités, essentiellement les personnes qui ont travaillé dans le secteur privé et les indépendants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.