Remaniement : après la nomination d'Elisabeth Borne, la CGT se dit "prête à en découdre" sur la réforme des retraites

Catherine Perret, secrétaire confédérale de la CGT chargée des retraites et de la protection sociale, a mis en garde la Première ministre mardi sur franceinfo au lendemain de sa nomination. Elle prévient que le syndicat sera attentif à la réforme des retraites et à son contenu.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Elisabeth Borne lors de son discours après la passation de pouvoirs à Matignon, le 16 mai 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Catherine Perret, secrétaire confédérale de la CGT chargée des retraites et de la protection sociale, a prévenu mardi 17 mai sur franceinfo la nouvelle Première ministre, Elisabeth Borne, que "toutes les organisations [syndicales] sont prêtes à en découdre" sur la réforme des retraites. "Il est bien évident que nous allons nous mobiliser si nous ne sommes pas entendus", a-t-elle lancé à l'ancienne ministre du Travail, juste après sa nomination à Matignon.

>> Remaniement : retrouvez les dernières informations dans notre direct

"Il serait prudent pour madame Borne d'attendre le résultat des législatives en juin avant d'ouvrir les hostilités", a-t-elle suggéré. Catherine Perret assure que la CGT est prête à discuter, mais pas sur le report de l'âge légal du départ à la retraite : "Nous allons discuter d'améliorations pour les droits à la retraite parce que, dans ce pays, il y a beaucoup de richesses. On est donc en capacité de dégager de l'argent supplémentaire pour améliorer les pensions de tous et de toutes. C'est sur cette base que nous allons discuter avec madame Borne", précise-t-elle.

Une Première ministre "aux ordres" du président

Elisabeth Borne "est surtout aux ordres d'Emmanuel Macron, qui n'est pas du tout friand de considérer les organisations syndicales comme en capacité de faire des propositions", regrette Catherine Perret. Elle estime que la nouvelle Première ministre "applique simplement le programme présidentiel. J'ai bien peur qu'elle soit nommée pour appliquer un programme de régression dont personne ne veut."

Catherine Perret salue la nomination d'une femme comme Première ministre, mais rappelle que "le bilan de madame Borne est extrêmement négatif pour la CGT". Selon elle, la Première ministre "est responsable de réformes qui sont très mauvaises pour le monde du travail", évoquant plus particulièrement "la réforme de l'assurance chômage""J'ai envie de lui dire bon courage, mais je crois que la situation va être difficile pour elle dans les prochaines semaines", estime-t-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.