Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : "On n’a pas été suffisamment adroits", reconnaît Karl Olive (Renaissance)

Publié
Durée de la vidéo : 10 min
Réforme des retraites : « On n’a pas été suffisamment adroits », reconnaît Karl Olive (Renaissance)
Article rédigé par France 2 - J. Wittenberg
France Télévisions
Karl Olive, député des Yvelines, est l’invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 31 mars.

La colère gronde toujours contre la réforme des retraites. "On n’a pas été suffisamment adroits pour expliquer ce qui était aujourd’hui le système des retraites en France, le déséquilibre qu’il entraînait, et où nous souhaitions aller", explique Karl Olive, député Renaissance des Yvelines, invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 31 mars. "Sur les 1 200 euros pour les nouveaux retraités, on n’a pas été bon, on a été maladroits, on aurait dû dire aux Français : ‘On s’est trompé’. Et puis rappeler que c’est 50 euros supplémentaires pour 2 millions de retraités nouveaux, et cela on n’a pas su le faire", ajoute-t-il.

"64 ans, c’est acté"

Le président de la République a entrouvert une porte en disant que s’il y avait eu un compromis à 63,5 ans, il aurait peut-être réfléchi. "Tout cela va dans le bon sens. Quand le président, à deux reprises la semaine dernière, dit qu’effectivement la porte est ouverte, je pense qu’il faut aussi saisir cela", indique Karl Olive.

Peut-il y avoir un bougé sur les 64 ans ? "Même à 64 ans, on sera encore l’un des pays d’Europe qui part le plus tôt en retraite. On peut continuer à aménager un certain nombre de choses, sur la pénibilité, sur les longues carrières, mais 64 ans, c’est acté", conclut le député des Yvelines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.