Réforme des retraites : Olivier Véran raillé pour avoir comparé une "France à l'arrêt" à "une catastrophe écologique, agricole ou sanitaire"

Les propos du porte-parole du gouvernement ont suscité de nombreuses réactions de la part des syndicats et des oppositions.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, à la sortie du Conseil des ministres, le 1er mars 2023. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Les propos du porte-parole du gouvernement sur la mobilisation contre la réforme des retraites n'en finissent plus de faire réagir. Olivier Véran a suscité des railleries sur les réseaux sociaux pour avoir estimé, mercredi 1er mars, que "mettre la France à l'arrêt" à partir du 7 mars serait "prendre le risque d'une catastrophe écologique, agricole ou sanitaire".

>> Réforme des retraites : suivez en direct les débats au Sénat

"Ce serait laisser filer une crise qu'on peut encore éviter. L'absence de pluie depuis plus de 30 jours maintenant en France fait peser un risque extrêmement fort sur l'état de nos réserves en eau cet été. Mettre le pays à l'arrêt, c'est prendre le risque d'une catastrophe écologique, agricole, sanitaire, voire humaine dans quelques mois", a-t-il estimé à l'issue du Conseil des ministres.

"Cette réforme est vraiment une calamité"

"La sécheresse, c'est la faute des syndicats ? La crise sanitaire, idem ? Et pourquoi pas la défaite en Coupe du monde ? Vos tentatives pour décrédibiliser une mobilisation sans précédent contre les 64 ans sont grossières", a réagi Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, sur Twitter. "En attendant l'invasion des sauterelles, la pluie de grenouilles à rajouter dans cette liste effarante des conséquences prévisibles du 7 mars. Merci Monsieur Véran, grâce à vous, l'opposition à la réforme des retraites vient de grimper de quelques points", a renchéri son homologue de la CFE-CGC, François Hommeril.

"Cette réforme des retraites est vraiment une calamité, même le porte-parole du gouvernement le reconnaît", a ironisé le sénateur socialiste Rémi Féraud. Pour Clémence Guetté, députée de La France insoumise, "Olivier Véran s'enfonce dans le ridicule". "Et face à cette apocalypse, le gouvernement ne retirerait pas sa réforme des retraites ?" s'est pour sa part interrogé Boris Vallaud, le chef de file des députés socialistes.

Face à ces nombreuses réactions, le porte-parole du gouvernement a précisé jeudi sa pensée avec un exemple "très concret en matière d'urgence agricole". "Au cours des semaines à venir, on a besoin d'avoir des bassines de stockage d'eau pour pouvoir aider les agriculteurs dans leurs différents territoires. C'est très bête, mais en fait, si les ouvriers ne peuvent pas aller circuler, si les chantiers sont à l'arrêt, on ne pourra pas le faire", a-t-il expliqué sur France Bleu. "L'urgence écologique, l'urgence agricole, toutes les urgences nécessitent que le pays soit en mouvement", a ajouté le porte-parole.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme des retraites 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.