Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : les syndicats annoncent une première journée de grève et de manifestations jeudi 19 janvier

Les syndicats ont affiché un front uni, après les annonces d'Elisabeth Borne sur la réforme des retraites, mardi après-midi. Ils seront rejoints par les différents partis de gauche.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Laurent Berger (CFDT) et Philippe Martinez (CGT) à la Bourse du Travail, à Paris, le 10 janvier 2023. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Les huit principaux syndicats français ont annoncé mardi 10 janvier une première journée de grève et de manifestations, le 19 janvier, pour protester contre le projet du gouvernement de reculer l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.

>> Retraites : suivez les réactions à la présentation de la réforme dans notre direct

Cette première journée doit "donne[r] le départ d'une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée", affirment dans un communiqué commun ces huit syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires, FSU), dont les secrétaires généraux et présidents se sont réunis à la Bourse du travail, à Paris, mardi soir.

La gauche "appelle à rejoindre l'intersyndicale"

Pour Philippe Martinez, patron de la CGT, cette journée "est le point de départ et pas d'arrivée" de l'opposition à la réforme. Selon lui, le rapport de forces entre le gouvernement et les oppositions syndicales et politiques "est bien engagé". "C'est le démarrage d'une mobilisation pour que la réforme n'entre pas en vigueur", a expliqué Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, qui appelle les partis politiques "à se mobiliser le 19 janvier".

Réunis à Paris lors d'un meeting commun, les partis de gauche ont annoncé mardi soir qu'ils rejoignaient cette journée de mobilisation. "Le 19 janvier, tous mobilisés dans la rue", a tweeté le dirigeant communiste Fabien Roussel. "On appelle à rejoindre l'intersyndicale", a renchéri le député Eric Coquerel (LFI) sur BFMTV, tout comme Pierre Jouvet, porte-parole du PS. "Evidemment. Mes baskets sont prêtes", a déclaré la secrétaire nationale d'EELV, Marine Tondelier, à l'AFP. "Nous la soutenons massivement", a expliqué la députée LFI Aurélie Trouvé, sur franceinfo, à propos de cette première journée de grève et de manifestations, qui précède de deux jours la date évoquée jusqu'ici par La France insoumise pour une marche à Paris.

La première ministre Elisabeth Borne a annoncé mardi le report de l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans à l'horizon 2030, pour "garantir l'équilibre du système en 2030", avec une accélération de l'augmentation de la durée de cotisation. Les syndicats avaient prévenu de longue date qu'ils s'opposeraient à tout recul de l'âge de départ, à 64 ou 65 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.