Réforme des retraites : les dockers rejoignent la contestation

Les dockers défendent un régime spécial qui leur permet de partir à la retraite à 59 ans. 

Si les cheminots sont de moins en moins nombreux à faire grève, les dockers entendent prendre le relais. Plusieurs ports sont bloqués en France. A Marseille (Bouches-du-Rhône), les portes d'accès au port maritime sont bloquées depuis mardi 14 janvier. Cette opération "port mort" doit durer jusqu'à jeudi, soit 72 heures. Ce blocage à l'initiative de la CGT et est massivement suivi, puisque sept ports français au total sont touchés par la contestation. "Ce sont les travailleurs des ports, des docks, mais aussi de la réparation navale qui sont mobilisés pour protester contre la réforme des retraites. Jusqu'à présent ils bénéficiaient d'un accord de pénibilité, qui leur permettait de partir deux à trois ans avant l'âge de départ légal", précise Théo Souman depuis Marseille.

Activité à l'arrêt

L'activité portuaire est donc stoppée. Aucun camion ni aucune marchandise ne peut transiter jusqu'au port. La compagnie maritime Corsica Linea a annulé l'ensemble de ses traversées vers la Corse et l'Algérie jusqu'à vendredi. La compagnie précise que tous les billets seront remboursés. Les fédérations de transporteurs s'alarment des conséquences économiques de tels blocages. "Elles réclament aux pouvoirs publics de procéder au déblocage rapide de l'ensemble des ports français", indique le journaliste de franceinfo.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des conteneurs sur un des terminaux du port de Marseille, premier port de commerce français.
Des conteneurs sur un des terminaux du port de Marseille, premier port de commerce français. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)