Réforme des retraites : le recul de l'âge de départ à 65 ans ne fait pas l'unanimité

Publié
Réforme des retraites : le recul de l'âge de départ à 65 ans ne fait pas l'unanimité
Article rédigé par
G.De Florival, N.Ramahérison, S.Agrabi, G.Pinol, A.Bouville, O.Sauvayre - France 2
France Télévisions

Des manifestations ont eu lieu en France, jeudi 29 septembre. À Paris, la question de la réforme des retraites était au cœur des préoccupations. Emmanuel Macron souhaite reculer l'âge de départ à 65 ans d'ici à 2031, ce qui ne fait pas l'unanimité.

Pas question de reculer : pour Emmanuel Macron, il faudra travailler plus longtemps. Le gouvernement veut pousser le curseur de l'âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans d'ici à 2031. Inacceptable pour les syndicats, qui appelaient au rassemblement un peu partout en France, jeudi 29 septembre. À Paris, la question des retraites était dans toutes les têtes. Pour de nombreux manifestants, 65 ans, c'est non. Le patron de la CGT, Philippe Martinez, a dénoncé un manque de dialogue avec le gouvernement.

Les générations nées à partir de 1966 concernées par la réforme

Dans le détail, seraient concernées par cette réforme les générations nées à partir de 1966. Décaler l'âge de départ à la retraite permet d'avoir plus d'actifs en emploi, plus longtemps et davantage de recettes, selon Bercy, qui prévoit 25 milliards d'euros supplémentaires en dix ans. Pour un jeune développeur informatique, partir plus tard à la retraite ne pose pas de problème. Mais certains estiment que ce recul de l'âge de départ ne peut s'appliquer à tous les métiers, notamment ceux manuels. Emmanuel Macron souhaite la mise en œuvre de la réforme des retraites dès l'été prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.