Réforme des retraites : le gouvernement lance une "consultation citoyenne" par internet jusqu'au 25 octobre

Le projet de loi, issu de cette réflexion lancée jeudi, sera présenté en conseil des ministres et déposé au Parlement en 2019.

La plateforme de participation en ligne invite les Français à réfléchir aux scénarios possibles pour mettre en œuvre la réforme des retraites (illustration).
La plateforme de participation en ligne invite les Français à réfléchir aux scénarios possibles pour mettre en œuvre la réforme des retraites (illustration). (JOEL SAGET / AFP)

Le gouvernement lance, jeudi 31 mai, une "consultation citoyenne" par internet sur la réforme des retraites, selon les informations recueillies par franceinfo. Voulue par Emmanuel Macron, cette réforme a pour but d'unifier les différents régimes de retraites pour "créer un système universel dans lequel un euro cotisé donne les mêmes droits", souligne le ministère des Solidarités et de la Santé.

Pilotée par Jean-Paul Delevoye, le Haut-commissaire à la réforme des retraites, la concertation doit remettre en débat le système actuel, "ses objectifs, ses paramètres et son pilotage". Basé sur 42 régimes, le système "doit évoluer vers un système universel où les règles seront communes à tous", précise le Haut-commissaire en préambule à la concertation.

Ouverte jusqu'au 25 octobre

La plateforme de participation mise en ligne sera ouverte jusqu'au 25 octobre. Elle invite chaque Français à réfléchir aux différents scénarios possibles pour mettre en œuvre la réforme. Les internautes vont pouvoir voter, commenter ou proposer des pistes de travail autour de nombreux thèmes : quel système de retraites pour tous les actifs ? À quel âge prendre sa retraite et à quelles conditions ? Quelle prise en compte des enfants dans le calcul des pensions ? Quelle solidarité entre les actifs ? Ou encore comment corriger les inégalités entre les femmes et les hommes ? 

Des ateliers de discussions sont également organisés jusqu'à la fin octobre 2018 dans huit villes de France, à Montreuil, Lorient, Arras, Strasbourg, Toulon, Angoulême, Dijon et Toulouse. Les propositions issues de ces ateliers viendront alimenter la plateforme internet. En parallèle, pas moins de 120 réunions sont prévues avec les syndicats sur ces mêmes questions jusqu'en décembre 2018.

Résultats rendus publics le 29 novembre

À l’issue de ce dispositif de participation, le Haut-Commissaire à la réforme des retraites rendra compte des résultats de la consultation de manière exhaustive dans une synthèse qui promet "de restituer la diversité des arguments". Elle sera rendue publique sur la plateforme le 29 novembre. Jean-Paul Delevoye indiquera dans ses préconisations les pistes qui auront largement été portées par les citoyens et suivra leur mise en œuvre tout au long du processus de réforme.

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, promet que cette réforme n'aboutira pas à un nivellement par le bas et ne pénalisera aucun parcours. Le nouveau système restera "un système par répartition, public et obligatoire". Le ministère précise qu'il sera "possible de maintenir des spécificités pour mieux prendre en compte les particularités de certaines activités". Le projet de loi, issu de cette concertation, sera présenté en conseil des ministres et déposé au Parlement en 2019.