Réforme des retraites : la CGT défend les actions spectaculaires de ses militants

Le gouvernement présente vendredi 24 janvier le projet de loi de réforme des retraites en Conseil des ministres. L'hostilité de la CGT ne faiblit pas et soutient ses militants responsables de coupures d'électricité sauvages et d'autres actions coup de poing.

franceinfo

À Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), grutiers, marins et dockers empêchent toute marchandise d'entrer et de sortir. Les camions sont repartis à vide. Les bateaux à quai, des pommes, qui devaient être exportées au Brésil, en Asie ou en Afrique, resteront en France. L'entreprise de Moissac (Tarn-et-Garonne) évalue ses pertes à 100 000 euros.

Blocages, coupures de courant...

Des méthodes contestées que le patron de la CGT est venu défendre mercredi 22 janvier sur le piquet de grève de la centrale nucléaire de Gravelines, dans le Nord. Il soutient les militants interpellés après ces actions contre la réforme des retraites. "La conception de la négociation et de la discussion avec un mouvement de grève, c'est les gardes à vue, je crois que ça, c'est jeter de l'huile sur le feu", a déclaré Philippe Martinez. Au Sénat mercredi après-midi, le Premier ministre Édouard Philippe a de nouveau fermement condamné ces actions qu'il juge dangereuses. Mais la CGT appelle à intensifier le bras de fer jusqu'à la journée de manifestation nationale vendredi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Philippe Martinez, sécrétaire général de la CGT, lors d\'une manifestation à Paris, le 3 janvier 2020.
Philippe Martinez, sécrétaire général de la CGT, lors d'une manifestation à Paris, le 3 janvier 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)