Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : l'exécutif mis en difficulté

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
La pression est forte sur le gouvernement dans le cadre de sa réforme des retraites. Le journaliste Guillaume Daret, présent sur le plateau du 8 Heures, lundi 30 janvier, revient sur l'état d'esprit de l'exécutif, qui est mis en difficulté.
Réforme des retraites : l'exécutif mis en difficulté La pression est forte sur le gouvernement dans le cadre de sa réforme des retraites. Le journaliste Guillaume Daret, présent sur le plateau du 8 Heures, lundi 30 janvier, revient sur l'état d'esprit de l'exécutif, qui est mis en difficulté. (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - G.Daret
France Télévisions
France 2
La pression est forte sur le gouvernement dans le cadre de sa réforme des retraites. Le journaliste Guillaume Daret, présent sur le plateau du 8 Heures, lundi 30 janvier, revient sur l'état d'esprit de l'exécutif, qui est mis en difficulté.

Alors que le gouvernement est sous pression en raison de sa réforme des retraites, quel est son état d'esprit ? "L'inquiétude, qu'il y a notamment chez un ministre de Bercy avec qui j'ai pu échanger, c'est qu'il a le sentiment qu'il n'y a plus grand-chose dans la besace, c'est-à-dire que la concession majeure a été faite : la retraite minimale à 1 200 euros, y compris pour les retraités actuels. Ils ne voient plus, même au sein du gouvernement, sur quoi ils vont bouger", indique le journaliste Guillaume Daret, présent sur le plateau du 8 Heures, lundi 30 janvier.

Un soutien "de plus en plus fragile" de la droite

Dimanche soir, "la Première ministre a réuni à Matignon plusieurs ministres, pour voir, parmi les 7 000 amendements qui ont été déposés sur la pénibilité, sur la question des femmes, sur les carrières longues, sur quoi ils pourraient bouger", poursuit le journaliste. "Il y a une forme de fragilité politique", estime Guillaume Daret. "Au sein même de la majorité, il y a 10 – 12 députés qui disent : 'En l'état, on ne votera pas cette réforme'", poursuit-il, ajoutant que le soutien de la réforme par la droite "se fait de plus en plus fragile".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.