Cet article date de plus de deux ans.

Réforme des retraites : "Jamais le compromis ne m'avait paru aussi proche", assure Bruno Le Maire

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, était l'invité de France Inter le 6 janvier 2020.

Organiser "une conférence de financement" du système de retraite distincte du projet de loi en préparation est "une très bonne proposition", a jugé Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, lundi 6 janvier sur France Inter, à propos de la proposition de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, dimanche sur France 2, d'organiser "une conférence de financement" du système de retraite distincte du projet de loi en préparation. "Il n'y a aucune volonté de laisser pourrir la situation [...] jamais le compromis ne m'a paru aussi proche", a avancé le ministre.

"Tout est sur la table, assure Bruno Le Maire. Est-ce que nous souhaitons un régime de retraite par répartition ? Une large majorité de Français y est favorable. Est-ce qu'il faut passer à un régime par points ? Je constate que deux tiers des Français y sont favorables."

"Le compromis est à portée de main"

"Je pense qu'il faut saisir la main tendue par le dirigeant de la CFDT" ,estime le ministre. "Il y a l'âge pivot - pour moi, c'est une bonne solution - mais est-ce qu'il y en a de meilleure ? Est-ce qu'elle peut être améliorée ? Le compromis est à portée de main", juge Bruno Le Maire. "Dès que les organisations syndicales font des propositions, c'est une bonne situation" estime le ministre, en visant les organisations plus "contestataires" et notamment la CGT.

Cependant, Laurent Berger réclame, comme préalable à cette conférence, le retrait de l'âge pivot de la réforme des retraites. "Moi je pense que l'âge pivot est une bonne solution, comprise par tout le monde", réplique le ministre. "Ne mettons pas de préalable sur une conférence sur le financement des retraites, notre responsabilité, c'est vis-à-vis des générations futures".

Sortir de la logique de conflit

Bruno Le Maire a également qualifié de "très bonne proposition" celle du président de l’Assemblée, Richard Ferrand, d'une décote temporaire sur l'âge pivot. "Tout ce qui nous permet de sortir du face-à-face, du conflit, dont les usagers, salariés, artisans et commerçants sont les premières victimes, tout cela est bon. Il faut maintenant sortir de cette logique de conflit".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.