Réforme des retraites : "L'âge pivot est une mesure injuste et inutile", lance Laurent Berger

Il est le patron du premier syndicat de France. Certains disent qu'il est l'homme clé du conflit sur les retraites. Laurent Berger est l'invité du 20 Heures, dimanche 5 janvier.

France 2

Si la CFDT est pour le passage à un régime universel à points, elle ne veut pas de l'âge pivot que souhaite mettre en place le gouvernement. Or, dimanche 5 janvier, Laurent Pietraszewski, le secrétaire d'État aux retraites, a dit que l'âge pivot constituait un vrai progrès social. "Cet âge pivot est une mesure injuste parce que ça va faire payer plus ceux qui ont commencé à travailler jeune, au bénéfice de ceux qui ont commencé à travailler plus tard. C'est une mesure inutile, et ce n'est pas moi qui l'affirme, mais tous les économistes, notamment ceux qui ont été les initiateurs du système universel", explique Laurent Berger.

"Retirer l'âge pivot du projet de réforme actuel"

Le patron de la CFDT ajoute que l'âge pivot est "totalement incompatible avec le système de retraite par points voulu". Selon lui, il faut donc le retirer du projet de réforme actuel. "C'est rejeté par les travailleurs et les citoyens comme une mesure qui les contraint à travailler plus longtemps alors qu'ils auront cotisé l'ensemble de leur retraite pour arriver à 62 ans", poursuit Laurent Berger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Laurent Berger, le patron de la CFDT, quitte Matignon (Paris), le 19 décembre 2019.
Laurent Berger, le patron de la CFDT, quitte Matignon (Paris), le 19 décembre 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)