Emmanuel Macron prêt à négocier sur la pénibilité

Lors de ses vœux aux Français le 31 décembre, Emmanuel Macron n'a pas mentionné l'âge pivot concernant la réforme des retraites. En revanche, il se dit prêt à négocier sur le thème de la pénibilité du travail.

francinfo

Lors de son allocution traditionnelle au soir du 31 décembre, Emmanuel Macron s'est dit ouvert à une discussion concernant la réforme des retraites sur la pénibilité du travail : "Nous prendrons en compte les tâches difficiles pour permettre à ceux qui les exercent de partir plus tôt sans que pour autant cela soit lié à un statut ou une entreprise". Dans une tribune, une quinzaine de députés de l'aile gauche du gouvernement se positionnent pour un âge de départ à la retraite modulable en fonction des parcours de chacun. Pour eux, "il faut prendre en compte les tâches difficiles. Plus les métiers sont difficiles, plus les âges pivots sont abaissés pour une retraite complète".


Les syndicats réclament des avancées concrètes


Du côté de la CGT, son secrétaire général Philippe Martinez n'entend pas les propos d'Emmanuel Macron : "Si vous reculez l'âge de la retraite, même les travaux pénibles vont partir plus tard qu'aujourd'hui". Dès mardi 7 janvier, Édouard Philippe recevra les organisations syndicales à Matignon pour aborder le thème de la pénibilité au travail.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron lors de ses voeux depuis l\'Elysée, le 31 décembre 2019.
Le président de la République, Emmanuel Macron lors de ses voeux depuis l'Elysée, le 31 décembre 2019. (AFP)