Budget : "La priorité absolue est de faire baisser l'inflation", prévient le ministre de l'Economie en présentant le budget 2023

"Nous ne voulons pas augmenter les impôts et nous voulons protéger les ménages", a déclaré le ministre à la sortie du Conseil des ministres.

Le ministre de l\'Economie Bruno Le Maire, le 26 septembre 2022, lors de la présentation du projet de loi de finances 2023.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 26 septembre 2022, lors de la présentation du projet de loi de finances 2023. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un budget "sans nouvelle dépense", "financée à l'euro près""La priorité absolue est de faire baisser l'inflation", a déclaré le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire au sujet du projet de loi de finances 2023, dévoilé lundi 26 septembre. "Nous ne voulons pas augmenter les impôts et nous voulons protéger les ménages", a-t-il ajouté. Le gouvernement a présenté lundi matin trois textes fondamentaux en Conseil des ministres : le projet de loi de finances 2023 (PLF), le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) et le projet de loi sur "l'accélération des énergies renouvelables". Ce direct est maintenant terminé.

 Le prix du paquet de cigarettes "va augmenter comme l'inflation". La Première ministre a annoncé lundi sur RMC et BFMTV l'augmentation du prix du paquet de cigarettes avant la présentation du projet du budget 2023. "Ça serait assez paradoxal que la hausse des cigarettes soit moins élevée que l'inflation. Compte tenu de l'impact sur la santé du tabac, je pense que ça serait plus compréhensible et donc on a prévu en effet d'indexer le prix du paquet de cigarettes sur l'inflation", a expliqué Elisabeth Borne, confirmant ce qu'avait annoncé le quotidien Les Echos vendredi.

Certaines mesures déjà connuesDans un entretien au Journal du dimanche, le ministre délégué aux Comptes publics, Gabriel Attal, a dévoilé certaines mesures contenues dans le projet de loi de finances, dont l'objectif est de protéger contre l'inflation et contenir le déficit public. Le bouclier tarifaire "bloquera la hausse des factures de gaz et d'électricité à 15% au lieu de 120%" affirme-t-il, annonçant aussi une baisse de "l'impôt sur le revenu de 6,2 milliards d'euros, soit un gain de plus de 200 euros pour quelqu'un payé 2 000 euros net par mois".

La réforme des retraites en embuscade. S'agissant du PLFSS, plane sur lui la possible introduction, par un amendement gouvernemental, de la réforme des retraites. Les oppositions sont vent debout contre cette idée, et même la majorité est divisée sur le sujet. Dans Le Journal du dimanche, Gabriel Attal affirme que "ce point sera tranché par le président et la Première ministre". Mais le ministre l'assure : "Oui, nous ferons la réforme des retraites."

Le déficit de la Sécu encore revu à la baisse. Après le record abyssal de 2020 (près de 39 milliards d'euros), il va encore nettement se réduire en 2023 et atteindre 6,8 milliards d'euros, selon l'avant-projet de loi de financement de la Sécurité sociale, consulté par l'AFP. A l'inverse, la branche vieillesse devrait vite replonger et creuser ses pertes. De quoi alimenter le débat sur l'opportunité d'une nouvelle réforme des retraites.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BUDGET

22h22 : Voici un nouveau point sur les informations à retenir en ce début de soirée :

• Le gouvernement a dévoilé deux textes clés pour le budget 2023, dont on vous résume le contenu : le projet de loi de finances et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.


• Le parti d'extrême droite Fratelli d'Italia est arrivé en tête des élections générales, hier, et sa dirigeante Giorgia Meloni devrait être la future cheffe du gouvernement. On vous résume son programme.

Joe Biden recevra Emmanuel Macron à Washington pour une visite d'Etat le 1er décembre, confirme la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre.

Les pompiers de Paris, l'Assemblée nationale, le port maritime de Marseille... Alors que la crise énergétique fait rage, 49 entreprises et administrations ont vu leurs factures exploser à cause d'un fournisseur d'électricité qui a mis la clé sous la porte, Hydroption, a révélé "L'Oeil du 20 heures".

20h30 : Voici un nouveau point sur les informations à retenir en ce début de soirée :

• Le gouvernement a dévoilé deux textes clés pour le budget 2023, dont on vous résume le contenu : le projet de loi de finances et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

• Le parti d'extrême droite Fratelli d'Italia est arrivé en tête des élections générales, hier, et sa dirigeante Giorgia Meloni devrait être la future cheffe du gouvernement. On vous résume son programme.

Le député EELV Julien Bayou, visé par un signalement d'une ex-compagne, a démissionné de la tête de son parti. Son avocate a assuré qu'il n'avait pas commis de violences psychologiques et dénoncé une "instrumentalisation" de l'affaire "à des fins politiques".

Joe Biden recevra Emmanuel Macron à Washington pour une visite d'Etat le 1er décembre, confirme la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre.

19h27 : PLF et PLFSS : deux sigles qui ont fait l'actualité aujourd'hui. Le projet de loi de finances (PLF) et le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2023 étaient en effet au menu du conseil des ministres. Mais quelle est la différence entre les deux textes ? La réponse détaillée se trouve ici. Gabriel Attal, ministre de l'Action et des Comptes publics avec Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

18h12 : Faisons le point sur les principales infos du jour :

• Le gouvernement a dévoilé deux textes clés pour le budget 2023, dont on vous résume le contenu : le projet de loi de finances et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

Le député EELV Julien Bayou, visé par un signalement d'une ex-compagne, a démissionné de la tête de son parti. Son avocate a assuré qu'il n'avait pas commis de violences psychologiques et dénoncé une "instrumentalisation" de l'affaire "à des fins politiques".

Le parti d'extrême droite Fratelli d'Italia est arrivé en tête des élections générales, hier, et sa dirigeante Giorgia Meloni devrait être la future cheffe du gouvernement. On vous résume son programme.

17h26 : Les partenaires sociaux, de la CGT au Medef, demandent à être "reçus rapidement"après le dévoilement du projet de budget 2023. Ils accusent le gouvernement de vouloir "ponctionner Action logement de 300 millions d'euros", un organisme qu'ils cogèrent et qui finance la construction de logements sociaux.

17h22 : Quelques ministères verront leurs budgets augmenter l'an prochain, selon le projet du gouvernement. La ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, s'est félicitée d'une augmentation de 7% de ses crédits, qui iront notamment à l'élargissement du pass culture. Le budget du ministère des Outre-Mer augmente de 11%, et celui de la Justice de 8%.

17h15 : Deuxième volet de notre série d'articles sur le projet de budget 2023 présenté ce matin par le gouvernement : après le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, voici un résumé de ce que contient le projet de loi de finances, qui répartit le budget général de l'Etat.

16h05 : En réaction à la présentation de ce budget de la Sécurité sociale, le principal syndicat d'internes en médecine a annoncé "une grande mobilisation" au mois d'octobre "allant jusqu'à la grève", pour protester contre l'allongement d'un an de leurs études. L'Insi s'oppose à ce qu'il qualifie de mesure "coercitive". Selon le projet du gouvernement, cette année supplémentaire devrait être effectuée "en priorité dans les zones sous-dotées", les fameux déserts médicaux.

16h01 : Le gouvernement présentait ce matin son projet de budget 2023, mais aussi le projet de budget de la Sécurité sociale. Notre journaliste Paolo Philippe vous résume les principaux points de ce texte clé. Il prévoit notamment la revalorisation de l'allocation de soutien aux parents isolés, le recrutement l'an prochain de 3 000 soignants dans les Ehpad publics et le prolongement d'un an de la période d'internat des étudiants en médecine générale.

14h12 : Rappelons les principales infos de ce lundi :

• Le gouvernement a dévoilé une partie des mesures du projet de loi de finances 2023. Parmi les annonces, la création de plus de 10 000 postes dans la fonction publique d'Etat, et de près de 6 000 places d'hébergement pour des réfugiés et demandeurs d'asile.

• Le député EELV Julien Bayou a démissionné de ses fonctions de secrétaire général du parti écologiste ainsi que de la coprésidence du groupe à l'Assemblée. Son avocate tiendra une conférence de presse à 16 heures. Franceinfo revient sur cette affaire en quatre actes.

• Une fusillade dans une école d'Ijevsk fait au moins 13 morts, dont sept enfants, et 21 blessés, selon le comité d'enquête de Russie. Le suspect s'est donné la mort, d'après les autorités locales.

14h05 : L'Etat français compte lever 270 milliards d'euros de dette sur les marchés financiers en 2023, un record après 260 milliards d'euros en 2021 et 2022, a annoncé l'Agence France trésor en marge de la présentation du projet de budget 2023.

14h02 : Le député LFI Eric Coquerel, président de la commission des finances de l'Assemblée, répond en conférence de presse à la présentation du projet de budget 2023 par le gouvernement. "Les dépenses prévues par l'Etat sont largement insuffisantes par rapport à l'urgence écologique et sociale", estime-t-il.

13h03 : Bruno Le Maire défend une prévision de croissance pour 2023 "crédible et volontariste", après avoir été interrogé sur celle, plus faible, de l'OCDE. Celle-ci s'attend à une progression de 0,6% du PIB français l'an prochain, contre 1% pour le gouvernement.

14h00 : "La seule dépense que nous assumons continuer à augmenter, ce sont les dépenses de santé", a assuré Gabriel Attal. Il assure que le déficit de la Sécurité sociale se réduira en 2023, de 17,8 à 6,8 milliards d'euros, notamment du fait de la baisse des dépenses liées au Covid-19. Il promet également une meilleure lutte contre la fraude "en renforçant le pouvoir de cyberenquête des caisses de Sécurité sociale, en croisant mieux nos fichiers, en identifiant davantage des fautes graves commises par des professionnels de santé et en agissant sur le sujet des arrêts maladie".

13h59 : "Le budget que nous présentons aujourd'hui est un budget de protection", assure Gabriel Attal. Le ministre délégué aux Comptes publics souligne notamment les crédits accordés à plusieurs projets liés à l'écologie, donc 500 millions d'euros alloués au dispositif de rénovation énergétique Ma Prime Rénov', 250 millions pour le plan vélo présenté la semaine dernière, et 1,5 milliard d'euros de fonds vert destiné aux collectivités locales.

13h55 : "Je ne veux laisser aucun doute à nos compatriotes sur notre détermination à rétablir les finances publiques de la France, à revenir sous les 3% de déficit d'ici à 2027, et à baisser la dette publique à partir de 2026."

Bruno Le Maire assure que le budget présenté ce matin par le gouvernement va dans le sens d'une réduction du déficit des finances publiques. Pour y parvenir, le ministre de l'Economie compte notamment sur les réformes des retraites et de l'assurance-chômage à venir. Le budget prévoit que la dépense publique représente 56% du PIB en 2023, contre 57% en 2022.

12h37 : Le projet de budget prévoit 3 milliards d'euros destinés à aider les entreprises mises en difficulté par l'augmentation des prix de l'énergie. Les aides viseront notamment celles qui sont "exposées à la concurrence internationale", la crise énergétique frappant principalement l'Europe, explique Bruno Le Maire.

12h32 : Le ministre de l'Economie répète à cette occasion que le gouvernement prévoit une croissance à 1% l'an prochain. L'OCDE se montrait moins optimiste ce matin : dans ses dernières projections, elle prévoit une croissance de 0,6% en 2023, revoyant nettement à la baisse sa précédente prévision (1,4%).

12h37 : "L'économie française résiste", sur le plan de la croissance, de l'emploi et de l'investissement des entreprises, assure Bruno Le Maire depuis l'Elysée. "La priorité absolue est donc de faire baisser l'inflation".

12h36 : Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, prend la parole à l'issue du Conseil des ministres, où le projet de loi de finances (PLF) et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2023 étaient présentés ce matin. Suivez sa prise de parole en direct.

12h21 : Il est midi, c'est l'heure de faire le point sur l'actualité.

• Le gouvernement a dévoilé une partie des mesures du projet de loi de finances 2023. "La France est à l'euro près", a prévenu le ministre de l'Economie, Bruno le Maire, lors de la présentation du budget devant les journalistes. Suivez notre direct.

• Le député EELV Julien Bayou a démissionné de ses fonctions de secrétaire général du parti écologiste ainsi que de la coprésidence du groupe à l'Assemblée. Franceinfo revient sur cette affaire en quatre actes.

• Une fusillade dans une école d'Ijevsk fait au moins 13 morts, dont sept enfants, et 21 blessés, selon le comité d'enquête de Russie. Le suspect s'est donné la mort, d'après les autorités locales.

• Pari gagné pour Giorgia Meloni et son parti, Fratelli d'Italia. La coalition des droites a remporté les élections législatives italiennes et disposera donc d'une majorité confortable au Parlement, en attendant de connaître la composition du futur gouvernement.

• Les Bleues ont fait le boulot. Les Françaises se sont qualifiées pour les quarts de finale du Mondial de basket, en Australie, en remportant leur quatrième match de poule face au Japon (67-53) ce matin.

11h52 : Le budget 2023 "penche encore un peu trop du côté des énergies fossiles", reconnaît Bruno Le Maire. Et ce parce que le gouvernement a fait le choix de "protéger" les Français face à la crise énergétique, a argué le ministre de l'Economie. "Il y a beaucoup de dépenses pour la facture de gaz", a-t-il expliqué, ajoutant que cela "ne peut que renforcer notre détermination à accélérer la transition climatique".

11h50 : Le gouvernement a également annoncé la création de 5 900 places d'hébergement pour les réfugiés et demandeurs d'asile. Il prévoit une hausse de 6% de l'enveloppe "immigration, asile et intégration". Les crédits de cette mission progressent ainsi de 113 millions d'euros par rapport à 2022 pour atteindre 2,01 milliards d'euros.

11h23 : Le gouvernement prévoit également 10 764 postes d'agents dans la fonction publique d'Etat et ses opérateurs en 2023. Le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer gagne 3 109 postes, celui de la Justice 2 313 postes et l'Education nationale 2 000 postes, détaillent les documents communiqués par Bercy.

11h47 : Par ailleurs, une enveloppe de 1,7 milliard d'euros est allouée pour financer la hausse du point d'indice au 1er juillet 2022 pour l'ensemble du personnel du ministère de l'Education, toujours selon les documents communiqués par Bercy.

11h46 : Le gouvernement vient de dévoiler plusieurs mesures de son projet de loi de finances (PLF) 2023. Parmi elles, une enveloppe de 935 millions d'euros pour financer une augmentation "inédite" du salaire des enseignants, avec un "socle de 10% en moyenne" et des hausses pour rémunérer des tâches supplémentaires, selon les documents budgétaires de Bercy.

11h17 : "Je veux tracer une ligne rouge", a prévenu le locataire de Bercy. "Aucune nouvelle dépense" ne pourra être introduite au cours du débat parlementaire si elle n'est pas "financée à l'euro près", a mis en garde le ministre.

11h15 : La France est "à l'euro près", estime le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, qui dévoile le projet de budget 2023 devant les journalistes.

10h22 : Taxer ou inciter à investir ? Interrogé sur la mise en place d'une taxe sur les super-profits, l'ancien ministre du Budget Eric Woerth affirme, au micro de "Télématin", préférer la conciliation à la taxation. Le député de la majorité propose de se "mettre autour de la table avec les grands groupes" pour leur demander "d'investir et de consacrer leurs profits à l'accélération de la transition écologique".

09h32 : Il est 9 heures passées de quelques minutes, voici le point sur l'actualité :

• Accusé de violences par une ex-compagne, le député EELV Julien Bayou a annoncé qu'il démissionne de ses fonctions de secrétaire national du parti et de la coprésidence du groupe écologiste à l'Assemblée nationale.

• Journée chargée pour l'exécutif. Le gouvernement présente trois textes fondamentaux en Conseil des ministres à partir de 10 heures : le projet de loi de finances 2023, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale et le projet de loi sur "l'accélération des énergies renouvelables". Suivez notre direct.

• Victoire pour Giorgia Meloni et son parti Fratelli d'Italia, qui ont remporté les élections législatives italiennes. La coalition des droites pourrait totaliser 43% des voix selon les résultats provisoires publiés par le ministère de l'Intérieur italien.

• Les Bleues jouent leur place en quarts de finale du Mondial de basket, en Australie. Elles affrontent en ce moment le Japon pour leur quatrième match de poule. Suivez la rencontre dans notre direct.

09h08 : "Le prix du paquet va augmenter comme l'inflation."

"Ce serait paradoxal que la hausse des cigarettes soit moins élevée que l'inflation, compte tenu de l'impact du tabac sur la santé", a justifié la cheffe de l'exécutif sur BFMTV.

09h06 : "Les retraites n’ont pas pour vertu de redresser le budget de l’Etat."

"Il faut que les Français soient associés à son élaboration", a défendu François Bayrou à propos de cette réforme.

08h58 : 🗣 En cas d’amendement, les députés MoDem voteront-ils contre ? ➡️ "Ils n'auront pas à le voter parce que ce serait un 49.3”, pour François Bayrou. Donc ils voteront la censure ? “Sûrement pas. On ne va pas casser la maison.” Si cette option est retenue, “le CNR serait compromis” https://t.co/xnlE8DekdL

09h33 : "Je propose, à titre de citoyen, qu'on puisse mettre sur la table la réalité des chiffres", propose sur franceinfo François Bayrou, secrétaire général du Conseil national de la refondation (CNR), hostile à un passage en force de la réforme des retraites. "Si on choisissait cette méthode [l'utilisation du 49.3 pour faire passer la réforme], je pense que le CNR serait compromis", affirme-t-il.

08h44 : Et elle n'est pas la seule à être pressée. Le maire de Reims (Marne), Arnaud Robinet, et membre du parti Horizons d'Edouard Philippe, estime sur franceinfo qu'il n'y a "plus de temps à perdre".

Le maire de Reims, Arnaud Robinet, membre du parti Horizons d'Édouard Philippe, le 17 janvier 2020. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP) (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

08h43 : "Avec les partenaires de la majorité, c'est mieux de discuter en petit comité et ça tombe bien : on a une réunion avec le président de la République et les responsables de la majorité", a affirmé Elisabeth Borne sur BFMTV. Une réponse à l'attention de François Bayrou, qui s'est dit opposé au passage en force de la réforme.

09h56 : La Première ministre, Elisabeth Borne, affirme sur BFMTV que la réforme des retraites "est prioritaire". "Avec le président de la République, on décidera à la fin de la semaine", a-t-elle précisé au sujet de la méthode pour faire passer cette réforme (amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale ou projet de loi ad hoc, avec une possible utilisation du 49.3).

08h09 : C'est l'heure de notre revue de presse. C'est la présentation du budget qui occupe la une du quotidien Aujourd'hui en France. "Le 49-3 n'est pas un gros mot", assure la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet.

08h05 : Ciao a tutti. Il est six heures, l'heure du premier point sur l'actualité :

"Nous gouvernerons pour tous" les Italiens, a assuré la cheffe de la coalition des droites, Giorgia Meloni, lors d'une brève allocution à la presse cette nuit à Rome. Les résultats des élections législatives en Italie ont placé son parti d'extrême droite, Fratelli d'Italia, en tête des élections législatives (plus de 25% des voix).

• Alors que le projet de loi de finances sera présenté à partir de 10 heures en Conseil des ministres, le déficit de la Sécurité sociale a été divisé par trois, à 6,8 milliards d'euros pour cette année.

Cinq secouristes sont morts cette nuit aux Philippines, pendant le passage du typhon Noru, ont annoncé les autorités.

• Première défaite de la saison en Top 14 pour La Rochelle, face à Clermont. Pris au piège par des Auvergnats solides et agressifs, le club charentais s'est incliné 22 à 13 hier soir.