49.3 : quelles conséquences au recours ?

En début de soirée, samedi 29 février, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le recours au 49.3 pour faire passer la réforme des retraites. Mais les syndicats et l'opposition critiquent ouvertement cette décision.

FRANCE 2

Sur tout le territoire, les opposants à la réforme des retraites se sont mobilisés dimanche 1er mars, au lendemain du recours du Premier ministre à l'article 49.3 de la Constitution pour faire passer le texte à l'Assemblée nationale. Dans le centre de Nice (Alpes-Maritimes), ils étaient plusieurs centaines à manifester contre cette annonce. Au Havre (Seine-Maritime), la permanence de campagne d'Édouard Philippe, candidat aux municipales, a été vandalisée.

Une lettre envoyée aux syndicats

Pour calmer le jeu, le chef du gouvernement a envoyé une lettre aux organisations syndicales, les invitant à continuer le dialogue. "La fin des débats en première lecture à l'Assemblée nationale ne constitue pas un aboutissement. Nous pouvons, nous devons faire encore évoluer le texte du projet de loi", écrit Édouard Philippe. Mais du côté des différentes centrales, on réfléchit plutôt à organiser une journée de mobilisation commune.

Le JT
Les autres sujets du JT
En début de soirée, samedi 29 février, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le recours au 49.3 pour faire passer la réforme des retraites. Mais les syndicats et l\'opposition critiquent ouvertement cette décision.
En début de soirée, samedi 29 février, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le recours au 49.3 pour faire passer la réforme des retraites. Mais les syndicats et l'opposition critiquent ouvertement cette décision. (FRANCE 2)