Cet article date de plus de sept ans.

La préretraite : j'y travaille !

Profiter de la préretraite pour travailler à plein temps sur une passion. Tel a été le choix de Gérard Dusuel. Amoureux de la peinture depuis l'adolescence, cet ancien directeur commercial dans la communication est aujourd'hui considéré comme un spécialiste du nu féminin.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.

Quand il était directeur commercial dans un grand groupe de communication, Gérard Dusuel n'avait jamais songé à la préretraite. Mais un grave accident de la route le contraint à mettre fin à sa carrière professionnelle à 57 ans. "Ce fut très difficile moralement d'accepter cette préretraite forcée. En plus du traumatisme lié à l'accident, il m'a fallu renoncer à ma profession sans que je n'y sois vraiment préparé. La réalité s'impose à vous du jour au lendemain, c'est loin d'être évident", explique-t-il.

Gérard ne se laisse pas abattre

Passionné par le dessin et la peinture depuis l'âge de 12 ans, il décide de consacrer son temps libre à son sujet artistique de prédilection : la femme. "Dans mon malheur, j'ai eu une part de chance. Cet accident ne m'avait atteint ni aux jambes ni aux bras. Je pouvais donc peindre et participer à des expositions. J'ai pu dès lors envisager la préretraite comme une nouvelle étape de ma vie et assouvir à plein temps cette passion pour la peinture". Spécialiste du nu féminin, Gérard Dusuel fait très vite parlé de lui dans le monde de la peinture. "J'ai débuté par des expositions régionales, puis nationales et ensuite j'ai participé à des salons à l'étranger. Aujourd'hui, mes oeuvres sont reconnues au niveau international. Mes portraits et mes nus féminins sont très réalistes. Ils s'inscrivent à contre-courant de l'art abstrait qui constitue l'une des tendances majeures en peinture. J'ai pu donc me distinguer par la qualité de mon travail et avoir ma propre identité artistique", se réjouit-il.

La préretraite permet à Gérard de consacrer plus de temps à la réalisation de ses toiles

"J'ai pu perfectionner ma pratique de cet art. Quand je travaillais, j'envisageais la peinture comme un simple hobby. Mais en ayant plus de temps, j'ai pu évoluer sur le plan technique très rapidement. J'ai également mis à profit mes compétences professionnelles en communication pour faire connaître mon travail grâce à Internet, par voie de presse et lors des expositions, et ainsi vendre certains de mes tableaux".

Avec le recul, Gérard porte un regard différent sur son départ forcé en préretraite

"Finalement, j'ai pu tirer des avantages de cet accident et transformer ce qui n'était qu'un hobby en une carrière artistique". Sa passion pour la peinture, Gérard Dusuel a souhaité également la transmettre et la partager avec d'autres. En 2005, il a ouvert une école de peinture à Reims dans laquelle il accueille 50 élèves. "La femme est ma source d'inspiration jusqu'à la fin de ma vie", conclue-t-il.

En savoir plus

Le site de Gérard Dusuel

L'emploi des séniors : fiches pratiques à consulter sur le site du Ministère du Travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Des stages pour préparer sa retraite : un dossier à lire sur le site Seniorplanet sur les formations possibles pour peaufiner son projet de vie pendant la retraite.

Rédigé par Nadia GraradjiPublié le 25/01/2010

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.