Cet article date de plus de cinq ans.

Carte Dans quels pays les retraités s'expatrient-ils le plus ?

Après leur carrière en France, près de 10% des retraités choisissent de passer leurs vieux jours à l'étranger, principalement en Europe et en Afrique, selon les chiffres de la Caisse nationale d'assurance vieillesse révélés lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Ils ont choisi de faire leurs valises. Plus d'un million de retraités percevant une pension française, soit près d'un retraité sur dix, passent leurs vieux jours à l'étranger, selon des chiffres de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), relayés, lundi 30 mars, par l'AFP.

Au 31 décembre 2013, 1,27 million de retraités du régime général, toutes nationalités confondues, résidaient à l'étranger dans 180 pays. Cela représente 9,4% des 13,5 millions de retraités à cette date. Francetv info vous présente le top 15 de ces destinations sur cette carte.

L'Algérie reste le premier pays d'accueil, avec près de 440 000 retraités, loin devant l'Espagne (plus de 191 000) et le Portugal (près de 178 000), soit trois pays "qui ont fourni la main d'œuvre la plus importante à l'économie française à une période donnée", souligne la Cnav. Le top 10 est complété, dans l'ordre, par l'Italie, le Maroc, la Belgique, l'Allemagne, la Tunisie, la Suisse et la Turquie.

Pays d'origine, cadre de vie et pouvoir d'achat

Plusieurs profils se dégagent : les retraités qui regagnent leur pays d'origine, ceux qui recherchent un cadre de vie agréable ou encore ceux qui compensent la perte de leur pouvoir d'achat. Il peut aussi s'agir de jeunes seniors toujours actifs, qui souhaitent donner un nouveau souffle à leur carrière professionnelle.

D'autres données du ministère des Affaires étrangères font état de 225 000 retraités français de plus de 60 ans expatriés en 2013, tous régimes de sécurité sociale confondus. Leur nombre a augmenté pour dépasser les 251 223 en 2014, soit 14% des expatriés français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.