Pour déjeuner, les Français optent pour les boulangeries et les supermarchés

La fréquentation des restaurants est en baisse. Les Français préfèrent se tourner vers les boulangeries et les supermarchés à l'heure du déjeuner. Une question de prix, mais aussi de choix. Les explications de France 2.

FRANCE 2

Les temps sont durs pour le secteur de la restauration. En 2014, brasseries et enseignes de fast-food ont vu leur chiffre d'affaires régresser de 1%. Du côté des restaurants d'hôtel, la chute atteint 4%. En revanche, tout va bien pour les boulangers et les supermarchés : + 2% l'an dernier.

Un étudiant, habitué à se restaurer le midi à la supérette, explique à France 2 : "C'est bon marché, c'est un moyen de se nourrir de façon économique." Avec deux sandwichs, il ne débourse que 5,30 euros. Un stagiaire en entreprise fait de même.

Moins chers, les sandwichs ont la cote

Certaines supérettes ont senti qu'il y avait là une belle opportunité. La clé du succès, c'est un large choix. Des espaces repas ont même été aménagés pour manger sur place. Les Français dépensent de moins en moins par repas : 8,80 euros en moyenne.

Autres grands vainqueurs de la désaffection des restaurants, les boulangers. Le sandwich est un marché florissant et les formules ont leurs adeptes. Chaque année en France, 10 milliards de repas sont consommés en dehors du domicile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des sandwichs dans une vitrine à Paris, février 2012.
Des sandwichs dans une vitrine à Paris, février 2012. (FTVI / FRANCE 2)