Cet article date de plus de douze ans.

Poste: projet de loi examiné à l'automne ?

Le projet de loi transformant la Poste en société anonyme "sera examiné au Parlement à l'automne", selon La Tribune
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le projet de loi transformant la Poste en société anonyme "sera examiné au Parlement à l'automne", selon La TribuneLe projet de loi transformant la Poste en société anonyme "sera examiné au Parlement à l'automne", selon La Tribune

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie et à la Consommation, Luc Chatel, présentera mardi "les grandes lignes" du projet devant une commission chargée de réfléchir sur le dossier, a rapporté lundi le quotidien économique.

Il devrait notamment réaffirmer que le capital de la Poste sera "100 %" public.

En décembre, le président Nicolas Sarkozy avait indiqué que l'Etat et la Caisse des dépôts y apporteraient respectivement 1,2 et 1,5 milliard d'euros. Avant la crise financière, la direction de l'établissement public, qui emploie 288.000 personnes, estimait devoir trouver au moins 3 milliards d'euros pour affronter l'ouverture totale à la concurrence. Un chiffre qui pourrait augmenter avec la crise.

L'abandon du statut d'établissement public est obligatoire en vue de l'ouverture totale du marché postal à la concurrence, en janvier 2011, décidée au niveau européen, estiment l'Elysée et le gouvernement, point contesté par les syndicats.

Une polémique avait éclaté avant les élections européennes sur ce projet, remis en cause par la crise financière et attaqué par les syndicats et la gauche. Le gouvernement avait alors décidé de le reporter, mais pas de l'abandonner, rappellent ses partisans.

Les adversaires du projet estiment qu'il existe d'autres solutions que le changement de statut. Ils pensent que la privatisation totale de La Poste est l'objectif caché, à terme, du gouvernement. Celui-ci a déjà assuré que l'Etat resterait majoritaire dans le capitale de l'établissement postal. Le texte garantira le statut des employés ainsi que la continuité du service public, a-t-il par ailleurs promis.

La CGT a organisé avec succès plusieurs journées de mobilisation contre le projet. Le syndicat a recueilli des centaines de milliers de signatures dans une pétition.

Autre question que pourrait aborder mardi le secrétaire d'Etat à l'Industrie et à la Consommation: "la question de l'adaptation de la Poste à la baisse des volumes de courrier", rapporte La Tribune.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.