Plan social Chez Manitowoc

Le fabricant de grues de chantier va supprimer 560 postes supplémentaires en Europe en 2009, dont 181 en France

Le fabricant de grues de chantier va supprimer 560 postes supplémentaires en Europe en 2009, dont 181 en FranceLe fabricant de grues de chantier va supprimer 560 postes supplémentaires en Europe en 2009, dont 181 en France

La direction européenne du groupe américain, numéro un du secteur, qui avait déjà annoncé en janvier un plan social concernant 358 postes en France.

Un comité central européen est prévu jeudi à Ecully (Rhône) où est basée la division européenne du groupe.

"C'est un gâchis: on est en train de casser l'outil industriel. Le jour où l'activité va redémarrer, le savoir faire ne sera plus là", a déploré un délégué CGT, Franck Gaillard, précisant que 89 mutations "peu réalistes" étaient aussi prévues. "Le groupe était largement bénéficiaire ces dernières années, mais il a acheté à prix d'or une société chinoise au pire moment", a-t-il souligné.

Manitowoc Crane Group, qui emploie 7.000 personnes dans le monde, dont 1.740 en France, a réalisé en 2008 un chiffre d'affaires de 3,9 milliards de dollars en hausse de 20%. Mais il a vu son chiffre d'affaires chuter de 24% au premier trimestre 2009. Sur les 181 nouveaux postes supprimés en France, 52 doivent l'être à Saint-Nizier-sous-Charlieu (Loire), site où sont fabriquées des grues automatisées, et qui avait déjà été le plus touché par le premier plan social. 42 postes doivent être supprimés à La Clayette (Saône et Loire), 24 à Moulins (Allier) et 63 dans les services après vente et centraux.

En avril, des salariés avaient bloqué l'accès aux trois usines françaises pour protester contre le premier PSE, annoncé en janvier.