Rénovation thermique des logements : "jusqu'à 90%" des travaux seront pris en charge, annonce le gouvernement

L'aide à la rénovation thermique des logements MaPrimeRénov pourra être demandée à partir du 1er janvier 2021 et qui concernera les devis signés après le 1er octobre 2020.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une réhabilitation de logements sociaux en cours, le 18 juin 2020, à Valence (Drôme). (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS)

Un coup de pouce pour lutter contre les passoires énergétiques. L'aide à la rénovation thermique des logements MaPrimeRénov, prévue l'an prochain par le gouvernement dans le plan de relance, pourra financer jusqu'à "90% du devis" des ménages modestes et sera accessible à tous, a annoncé dimanche 27 septembre la ministre du Logement Emmanuelle Wargon dans une interview au JDD.

"Pour les foyers les plus modestes, l'aide peut aller jusqu'à 90% du devis, puis elle descend à 75%, 60% et à 40% pour les ménages les plus aisés", a précisé la ministre. Emmanuelle Wargon a détaillé le fonctionnement de cette aide, estimée à deux milliards d'euros, qui pourra être demandée à partir du 1er janvier 2021 et qui concernera les devis signés après le 1er octobre 2020.

Une somme versée "dès la phase des travaux" 

"La prime sera calculée en fonction des revenus, de la localisation du logement et du type de travaux", a-t-elle expliqué, indiquant qu'un simulateur pour connaître son montant sera présenté le 5 octobre. Elle sera versée "dès la phase des travaux". Un bonus jusqu'à 1 500 euros bénéficiera aux travaux qui permettent aux maisons individuelles de sortir du statut de "passoire thermique".

Les travaux éligibles vont "du remplacement d'une vieille chaudière" aux "rénovations globales". En Île-de-France, passer à une chaudière à granulés pourra être soutenu à hauteur de 10 000 euros, a assuré la ministre. Les bailleurs et les copropriétés sont également éligibles à cette aide, qui selon Emmanuelle Wargon, créera "22 000 emplois sur deux ans".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.