Cet article date de plus de six ans.

Pacte : chez Somater dans la Sarthe, le CICE a servi à climatiser...

Les entreprises sont-elles au rendez-vous du Pacte de responsabilité? Sarah Lemoine s'est rendue dans une usine de conditionnement de la Sarthe où 290.000 euros viennent d'être investis au titre du CICE. Pour la climatisation...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Somater fabrique chaque année cent cinquante millions de flacons en plastique © Somater)

 Dans cette usine de la société Somater conditionnements posée au milieu des champs, à Marolles-lès-Saint-Calais, près de Vendôme, cent cinquante millions de flacons en plastique sortent tous les ans. Ces flacons vides sont destinés à des grandes marques cosmétique comme l'Oréal ou pharmaceutiques.

 

Somater conditionnements, c'est une grosse PME familiale. Elle possède sept usines en France et emploie près de 300 salariés.  Au printemps, elle a reçu 290.000 euros au titre du CICE, le crédit impôt compétitivité emploi. Et cette somme, et bien la direction ne l'a pas utilisée pour embaucher ou acheter des machines, elle l'a tout simplement dépensée pour climatiser l'atelier de cette usine de Marolles. "L'installation de la clim a permis de pouvoir garder nos ateliers fermés car à partir de juillet on atteignait des températures assez élevées et on était obligés d'ouvrir les fenêtres" explique Pascal Nolière, responsable qualité.

Pacte : dans cette usine de la Sarthe, le CICE a servi à climatiser, reportage Sarah Lemoine
écouter

La clim, c'est bien, mais cela ne répond pas vraiment à l'objectif initial du gouvernement. Les 20 millions du crédit d'impôt emploi compétitivité étant censé aider les entreprises à recruter des salariés, les former ou bien réaliser des investissements productifs. Un argument qui ne déstabilise pas le directeur industriel de Somater, Gildas Cornic : "On n'a pas attendu le CICE pour investir et acheter des machines plus modernes. Ni pour embaucher. Mais cet investissement de climatisation, on n'arrivait pas à le mettre en priorité."

"On ne peut pas embaucher avec 420.000 euros"

L'année prochaine, Somater conditionnements devrait bénéficier de 420.000 euros supplémentaires grâce au Crédit impôt emploi compétitivité. La société va-t-elle continuer à climatiser ses usines ou bien embaucher? La réponse du président fondateur Jean-Philippe Hubin est sans ambiguïté : "*On ne peut pas embaucher avec 420.000 euros. Si on n'a pas de produits supplémentaires commandés, on n'a pas de raisons d'embaucher..."

 *

Et pour baisser les prix de ses produits, Jean-Philipe Hubin estime que le crédit impôt emploi compétitivité, ce n'est pas la panacée. Ce qu'il attend, c'est une baisse directe des charges sociales. La seule façon selon lui d'aider les entreprises françaises à être plus compétitives.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.