Opticiens : la fin de l'âge d'or

Pour la première fois dans l'histoire de la profession, les ventes ont dégringolé l'an passé. En cause : la nouvelle réglementation sur les remboursements.

FRANCE 2

Anthony Dalessio est opticien indépendant. L'an dernier, il a perdu 15% de son chiffre d'affaires. Principale raison selon lui : une nouvelle réglementation. Depuis 2015, les mutuelles ne remboursent plus les lunettes qu'une année sur deux. C'était tous les ans auparavant. "On perd des clients, c'est évident. Puisque les clients qui pensaient faire des lunettes cette année-là doivent attendre l'année prochaine. Donc ça nous entraîne quand même une perte de chiffre d'affaires", analyse l'opticien qui exerce à Neuilly-sur-Seine.

Un chiffre d'affaires en baisse : -1,4%

Et il n'est pas le seul : en 2017, pour la toute première fois, le chiffre d'affaires global des opticiens a reculé : -1,4%. Est-ce la fin d'un âge d'or pour les opticiens ? Désormais, les remboursements sont plus encadrés : 150 euros maximum pour une monture. Pour être agréés par les mutuelles, les opticiens doivent proposer des tarifs raisonnables. Après s'être multipliées, de nombreuses boutiques d'optique mettent la clé sous la porte : 140 magasins ont fermé l'an dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des montures de lunettes chez un opticien, à Bethune (Pas-de-Calais)
Des montures de lunettes chez un opticien, à Bethune (Pas-de-Calais) (DENIS CHARLET / AFP)