Congé parental : l’échec d’une réforme

Les congés parentaux ont chuté de 30% en 2017. Un phénomène qui s'explique surtout par des raisons financières.

FRANCE 2

La mesure devait inciter les pères à prendre plus de congés parentaux. Avant 2015, à la naissance d'un deuxième enfant, l'un des deux parents pouvait choisir de prendre trois ans de congé parental. Mais pour encourager la parité, les deux parents doivent désormais se partager cette période. Un an pour le père et deux ans pour la mère, par exemple. Mais la mesure n'a pas séduit.

Une aide insuffisante

Les jeunes pères interrogés expliquent leur choix par des "raisons financières". En effet, ce qui ne séduit pas est surtout le montant de cette aide, loin de compenser la perte d'un salaire. L'aide est de 396 € par mois. Une somme insuffisante, selon les associations familiales, pour permettre aux deux parents de travailler l'un après l'autre. En 2014, le congé parental avait séduit 480 000 personnes. L'année dernière, seulement 272 000 se sont laissés tenter. L'Inspection générale des affaires sociales a été chargée de faire des propositions pour améliorer la formule du congé parental existante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Valérie Pécresse milite pour un congé parental pouvant être pris n\'importe quand durant l\'enfance.
Valérie Pécresse milite pour un congé parental pouvant être pris n'importe quand durant l'enfance. (KATRINA WITTKAMP / PHOTODISC / GETTY IMAGES)