Cet article date de plus de huit ans.

Une de Closer : quelles conséquences pour François Hollande?

Le magazine people consacre sa Une et sept pages à une histoire d'amour supposée entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet. S'exprimant en son propre nom, le président de ma République a déploré profondément les "atteintes au respect de la vie privée auquel il a droit, comme tout citoyen". Et il "examine"  les suites, y compris judiciaires, à apporter à cette parution.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Philippe Wojazer Reuters)

La réaction
de François Hollande se situe sur le plan moral et sur le plan judiciaire.

A LIRE AUSSI ►►► Une de Closer : François Hollande "examine des suites
judiciaires"

Le chef de l'Etat a confié directement, sans conseiller et sans intermédiaire,
à l'AFP,  qu'il déplorait profondément ces atteintes à la vie privée. Et il annonce
clairement qu'il examinera les suites, y compris judiciaires, qu'il faudra apporter
à la publication de Closer. Il précise aussi et c'est important, qu'il
s'exprime en son nom propre, c'est-à-dire que ce n'est pas une réaction de
l'Elysée, pas une réaction du chef de l'Etat, mais du citoyen François
Hollande.

Mais
pourquoi cette distinction ?

Chacun pensera
ce qu'il veut de l'information donnée par Closer, de la vie privée des hommes
publics et de l'intérêt même de ce type de révélation. Mais nous sommes en 2014
et l'information circule et va circuler. Elle alimente déjà les médias et les
réseaux sociaux. C'est  donc un fait que
personne ne pourra ignorer à moins de vivre dans une bulle. Et le risque pour
François Hollande, c'est que ces quelques
pages dans un magazine people viennent brouiller toute sa communication. En effet,
dans 4 jours, le chef de l'état va donner une conférence de presse, ce sera la
troisième de son mandat, autrement dit un évènement.

Normalement,
en tout cas c'était la stratégie de l'Elysée, cette conférence de presse
devait  permettre à François Hollande de détailler une nouvelle initiative
politique forte qu'il avait lancée lors de ses vœux le 31 décembre. Pour ne pas
avoir trop de question sur le sujet de son "amour secret" pour reprendre l'expression de Closer, il a donc fait volontairement le
distinguo ce matin entre le président de la République et le citoyen. Et mardi,
logiquement, les journalistes sont invités pour interroger François Hollande, le
président de la République et non... François Hollande, le citoyen.

Un distinguo
qui permettra donc de balayer d'une phrase toutes les questions sur le sujet.

La stratégie
de communication est très importante

Tout le
monde se souvient du retentissement des débuts de la relation de Nicolas Sarkozy
avec Carla Bruni. "Avec du Carla... c'est du sérieux" avait déclaré
l'ancien président lors d'une conférence de presse et une partie de l'électorat
de Nicolas Sarkozy l'avait très mal pris. La vie privée est la vie privée mais
quand elle est révélée, elle a forcément une incidence sur son image publique.

 

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.