Radio France veut réaliser 60 millions d'euros d'économies d'ici 2022

La direction du groupe radiophonique a dévoilé une partie de son plan pour les prochaines années.

La Maison de la radio à Paris.
La Maison de la radio à Paris. (JULIEN PASQUALINI / RADIOFRANCE)

La PDG de Radio France, Sybile Veil, a présenté lundi 3 juin en comité central d'entreprise son plan de développement du groupe pour 2022. Ce plan baptisé "Radio France 2022, une nouvelle ambition de service public" prévoit 60 millions de besoin de financements supplémentaires sur 3 ans : 20 millions de baisse des contributions de l'État – déjà annoncée, 20 millions d'augmentation mécanique des charges et 20 millions d'euros de financement de la transformation numérique.

Pour y parvenir, la direction de Radio France entend développer les ressources propres pour 20 millions d'euros, économiser sur les coûts de diffusion de l'ordre de 5 millions d'euros, 10 millions d'économies vont passer par un redéploiement de moyens et 25 millions d'économies sont prévues sur les charges de personnel, qui représentent 61% du total des charges de l'entreprise.

Des négociations sur le temps de travail et les congés

Sur la question des personnels, Radio France veut proposer à la négociation un "projet d'accord de gestion des emplois et des parcours professionnels". Les questions du temps de travail et des congés seront notamment mises sur la table "pour libérer du temps, gagner en souplesse dans l'organisation du travail et mieux maîtriser les dépenses, en particulier le recours au contrat CDD". La direction précise également qu'elle accompagnera "certains des collaborateurs qui pourraient souhaiter quitter volontairement l'entreprise". "Pour inscrire les départs volontaires dans une démarche soutenable, il faudra avoir pensé les réorganisations nécessaires", explique la présidence.

Dans le détail, la direction entend ouvrir des négociations sur un accord de méthode avec les organisations syndicales. Avant l'été, cet accord devra définir les points de négociation, les objectifs à atteindre, ainsi que le calendrier et les modalités des négociations.

Développer la lutte contre les fake news

Sybile Veil a également présenté plusieurs axes de développement pour Radio France. Concernant l'information, une cellule de lutte contre les infox et de veille sur les réseaux sociaux, adossée à l'Agence de franceinfo, sera créée. Le service investigation de Radio France sera également renforcé. La PDG entend aussi miser sur la proximité avec les Français à travers les 44 locales du réseau France Bleu. Cela va notamment passer par la généralisation de la diffusion des matinales des stations locales de France Bleu sur France 3.