Cet article date de plus de huit ans.

Olivier Schrameck, président du CSA : "personne n'a jamais mis en cause ma neutralité"

Olivier Schrameck, nouveau président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), était l'invité d'Olivier de Lagarde mercredi soir. Il est notamment revenu sur les conditions de nomination, affirmant haut et fort son indépendance vis-à-vis du pouvoir.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'était l'une de ses premières interviews depuis sa nomination, officielle et parue au Journal Officiel le 24 janvier dernier.

Ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon, de 1997 à 2002, il a notamment répondu à ceux qui mettent en cause sa "proximité" supposée avec le pouvoir socialiste. Il l'affirme haut et fort :

"Je ne suis certainement pas un politique. Personne n'a jamais mis en cause ma neutralité".

Quant à son manque d'expérience dans le domaine médiatique, contrairement à ses prédécesseurs à la tête du CSA : "Je laisserai juge chacun. Au moins personne ne pourra dire que j'ai la moindre attache."

Olivier Schrameck détaille également ses ambitions pour le CSA, citant notamment les droits des femmes. Autre axe de développement : la création d'une mission pour les associations.

Son mandat à la tête du CSA doit durer jusqu'en 2019.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.