Affaire Morandini : les avocats des cinq plaignants déposent une nouvelle plainte après le classement sans suite

L'enquête ouverte pour harcèlement sexuel, sur les castings controversés de Jean-Marc Morandini, a été classée sans suite, mercredi dernier, par le parquet de Paris. Contactés par franceinfo, les avocats des cinq plaignants ont annoncé une nouvelle plainte.

Jean-Marc Morandini, durant une conférence de presse, le 19 juillet 2016.
Jean-Marc Morandini, durant une conférence de presse, le 19 juillet 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Après un classement sans suite par le parquet de Paris, le 18 janvier, l'affaire Jean-Marc Morandini connaît un nouveau rebondissement. Mardi 24 janvier, Thierry Vallat, l'avocat de trois des cinq plaignants, a affirmé à franceinfo, avoir déposé une nouvelle plainte, le 18 janvier, contre Jean-Marc Morandini. Le conseil des deux autres plaignants, Laurent Cailloux-Meurice, a confirmé mercredi à franceinfo son intention d'en faire de même. L'animateur est accusé de "travail dissimulé" et de "harcèlement sexuel".

La décision du parquet est "incompréhensible"

Me Thierry Vallat, qui défend trois des cinq plaignants, juge "incompréhensible" le classement sans suite décidé par le parquet de Paris. L'avocat des deux autres plaignants, Me Laurent Cailloux-Meurice, a affirmé mercredi attendre "quelques pièces de procédure" avant que le dépôt de plainte ne soit effectif. 

Cette nouvelle plainte avec constitution de partie civile est possible lorsque le procureur a classé une affaire "sans suite". Elle permet de saisir le doyen des juges d'instruction, qui désignera à son tour un magistrat instructeur. 

Les enquêtes visant l'animateur Jean-Marc Morandini pour "harcèlement sexuel" et pour "travail dissimulé" ont été classées sans suite le 18 janvier par le parquet de Paris, les infractions n'étant pas "suffisamment caractérisées", selon une source judiciaire jointe par franceinfo. L'animateur n'avait pas été entendu sous le régime de la garde à vue dans ces deux dossiers.

Jean-Marc Morandini reste mis en examen pour "corruption de mineurs aggravée"

Jean-Marc Morandini reste en examen dans l'enquête ouverte pour des soupçons de "corruption de mineurs aggravée", dossier pour lequel il avait été entendu en garde à vue puis placé sous contrôle judiciaire.

En juillet 2016, des comédiens avaient dénoncé, dans l'hebdomadaire Les Inrockuptibles, les méthodes de l'animateur et producteur durant le casting et le tournage d'une websérie baptisée Les Faucons, pour laquelle Jean-Marc Morandini aurait exigé des scènes de nu.