Mémona Hintermann-Affejee, grand reporter à France 3, nommée membre du CSA

Reporter depuis plus de trente ans à la rédaction nationale de France 3, Mémona Hintermann-Affejee a été nommée mercredi 9 janvier au Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Après plus de trente ans à la rédaction nationale de France 3, Mémona Hintermann a été nommée mercredi 9 janvier au CSA.
Après plus de trente ans à la rédaction nationale de France 3, Mémona Hintermann a été nommée mercredi 9 janvier au CSA. ( FRANCE TÉLÉVISIONS )

Reporter depuis plus de trente ans à la rédaction nationale de France 3, Mémona Hintermann-Affejee a été nommé mercredi 9 janvier au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Celle qu'on surnomme Mémo a vécu tous les conflits, toutes les grandes catastrophes sur le terrain. 

C’est une surprise, cette nomination ?

Mémona Hintermann-Affejee : Oui et non. En fait, c’est un peu comme si j’avais joué au Loto, et hier soir j’ai appris que je venais de gagner. C’est le président du Sénat qui m’a prévenue par téléphone, et j’avoue qu’à aucun moment je n’ai pensé qu'il s'agissait d'une plaisanterie. Il voulait me voir aujourd’hui, mais je lui ai dit que je ne pouvais pas avant mercredi, le temps de finir un reportage !

Quel sera le rôle du nouveau membre du CSA ?

Rien de moins que préparer la télé du futur, ou disons les écrans du futur. Il va falloir que j’apprenne pas mal de choses sur certains points très techniques. Mais sur les aspects fondamentaux j’ai mes idées, mes convictions.

La télé est un instrument fabuleux. Elle a rassemblé les gens et les réunit encore, mais en a-t-on tiré le meilleur parti, en matière d’information notamment, à l’égard des citoyens ?

Que voulez-vous dire précisément ?

En ce qui me concerne, par exemple, c’est l’école qui m’a sauvée. Elle nous permet à tous de mieux nous comprendre, c’est un pilier de notre société. Une société par ailleurs en crise, où l’on voit bien que quelque chose ne tourne pas rond, y compris dans les médias de masse. Ils ont un rôle à jouer.

Vous savez, je suis créole, laïque, républicaine, il y a des choses auxquelles je crois. Cette nomination ne va pas me stériliser. Mais il faudra certainement que j’apprenne à ne pas toujours ouvrir le bec.

Avec Lutz Krusche, Mémona Hintermann vient de sortir un livre consacré à la crise actuelle, intitulé Une vie peut en cacher une autre (J.C Lattès)