Cet article date de plus de huit ans.

Les kiosques à journaux seront fermés ce mardi à Paris

Nouvelle conséquence du conflit chez Presstalis : les marchands de journaux se mettent en grève à Paris. Les kiosques et autres points de vente de la presse seront fermés ce mardi. "Un cri d'alarme de la profession".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Trouver un journal va être
compliqué ce mardi à Paris. Les marchands de journaux ont décidé de ne pas
ouvrir leurs kiosques et autres points de vente. Ils protestent ainsi contre
les conséquences du conflit qui touche les messageries Presstalis. Le groupe,
qui distribue les trois quarts de la presse nationale en France, est en pleine
restructuration
(1.250 emplois supprimés sur 2.500).

Depuis le mois d'octobre, les salariés de Presstalis mènent des
actions. Ils ont bloqué partiellement ou totalement une trentaine de fois la
distribution des quotidiens. Une situation qui met en péril l'activité des
kiosquiers, "si
on n'est pas livrés, on ne gagne pas notre vie. Si on continue comme ça, il n'y
aura plus de marchands de journaux
", explique Erwan Dupas, représentant du
Syndicat national de la Librairie et de la Presse (SNLP), soulignant
qu'"en tant que travailleurs indépendants, même si on ne vend pas de
journaux, on paye quand même nos charges
".

Le SNLP a lancé un appel
pour un rassemblement place Colette, devant la Comédie française, en vue d'être
reçu au ministère de la Culture, qui se situe juste à côté. C'est un "grand
cri d'alarme de la profession. Les kiosquiers risquent de 
disparaître " a-t-il
déclaré.

> A retrouver Le conflit au sein du groupe Presstalis

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.