Cet article date de plus de huit ans.

Le Monde : Natalie Nougayrède démissionne de son poste de directrice

Suite au bras de fer qui l'a opposé à sa rédaction, la directrice du quotidien explique n'avoir "plus les moyens d'assurer en toute plénitude et sérénité" ses fonctions. Une démission qui intervient après celles de sept rédacteurs en chef début mai.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Natalie Nougayrède, au moment de la remise du prix de la presse diplomatique en 2004 - Maxppp)

Nouvelle démission au quotidien du soir. Cette fois, à la direction. Natalie Nougayrède a annoncé ce mercredi qu'elle quittait son poste de directrice. Une conséquence du bras de fer qui l'opposait à sa rédaction. Dans un communiqué adressé à l'AFP, elle explique n'avoir"plus les moyens d'assurer en toute plénitude et sérénité"  ses fonctions. "La volonté de certains membres du Monde de réduire drastiquement les prérogatives du directeur du journal est pour moi incompatible avec la poursuite de ma mission ", a-t-elle précisé.

Spécialiste des questions internationales et ancienne correspondante diplomatique du Monde, la journaliste avait été élue à la tête du quotidien en mars 2013, avec la majorité des voix de la Société des rédacteurs. Elle prenait ainsi la suite d'Erik Izaelewicz, décédé en novembre 2012.

Crise ouverte au journal

Le 6 mai, sept des 11 rédacteurs en chef du journal avaient décidé de quitter leurs fonctions en même temps. Un geste très fort, symbolique, afin de signifier leur désaccord auprès de la présidence du journal. Natalie Nougayrède avait d'ailleurs reçu à ce moment-là une lettre commune des démissionnaires, dénonçant "une absence de confiance et de communication avec la direction"  qui les " empêche de remplir (leurs) rôles".

Le 9 mai, nouvel épisode dans la crise qui secoue le journal. Deux adjoints de la directrice, Michel Guerrin et Vincent Giret, présentent à leur tour leur démission. Deux démissions qui devaient faire "fusible" pour tenter de calmer la tension entre rédaction et direction.

La réorganisation passe mal 

Au cœur de ces tensions, le projet de réorganisation du journal. En pleine mutation numérique, comme de nombreux autre journaux, Le Monde  tente d'échapper à la crise qui touche la presse papier française : hausse des prix, chute des ventes et des recettes publicitaires, difficile passage au web... Pour y faire face, la direction a pensé au lancement d'une nouvelle formule du journal, ainsi qu'un plan de réorganisation de la rédaction. Une cinquantaine de personnes doivent être transférées du journal papier vers l'édition numérique, pour muscler l'offre du Monde  sur le web, sur les tablettes tactiles et sur les smartphones. Un plan très mal reçu par les journalistes, qui avaient reproché à la rédaction son "manque d'écoute".

Ce mercredi après-midi, la société des rédacteurs du Monde doit rencontrer les actionnaires pour choisir un directeur intérimaire dans les plus proches délais.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.