Cet article date de plus de huit ans.

Le directeur du "Monde" est mort

Agé de 58 ans, Erik Izraelewicz a succombé à une crise cardiaque mardi en fin d'après-midi au siège du journal.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Erik Izraelewicz lit "Le Monde" dans l'imprimerie de "La Dépêche du Midi", le 25 octobre 2012 à Toulouse (Haute-Garonne). (ERIC CABANIS / AFP)

MEDIAS - Erik Izraelewicz, directeur de la rédaction du Monde depuis février 2011, est mort mardi 27 novembre. Il avait été hospitalisé en fin d'après-midi après avoir été victime d'un malaise. Le journaliste de 58 ans était également vice-président du conseil de surveillance des hebdomadaires Télérama et Courrier international. Une semaine plus tôt, il avait dévoilé la nouvelle maquette du Monde.

Sur le site internet du quotidien, Louis Dreyfus, président du directoire du groupe, a salué "un de ces rares professionnels qui savaient allier professionnalisme, talent, indépendance et rigueur", évoquant "une très grande perte". François Hollande a fait part, dans un communiqué, de sa "profonde tristesse". "La France perd un journaliste de grand talent, respecté de tous", déplore le président de la République.

Un journaliste économique

Avant de prendre les rênes du Monde, Erik Izraelewicz a fait toute sa carrière dans les rubriques économiques et dirigé les rédactions des deux quotidiens économiques français, Les Echos d'abord, La Tribune ensuite. Ce natif de Strasbourg au brillant parcours académique (HEC, Centre de formation des journalistes, docteur en économie) a commencé sa carrière à L'Expansion avant de participer à la création, en 1985, de La Tribune.

A partir de 1986, il a passé près de quinze ans au Monde, où il a notamment dirigé le service économique et occupé les postes de correspondant à New York et de rédacteur en chef. De 2000 à 2008, il a exercé des postes à responsabilité au sein du journal Les Echos, qu'il a quitté pour revenir à La Tribune en tant que directeur, après son opposition au rachat du journal par Bernard Arnault (LVMH).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.