Cet article date de plus d'onze ans.

Le CSA met en garde TF1

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel demande à TF1 de veiller aux règles de diffusion de l'émission Secret Story
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Michel Boyon, le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), le 7 avril 2009 à Paris (© AFP/MEHDI FEDOUACH)
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel demande à TF1 de veiller aux règles de diffusion de l'émission Secret StoryLe Conseil supérieur de l'audiovisuel demande à TF1 de veiller aux règles de diffusion de l'émission Secret Story

Comme lors du lancement de Loft Story, le gendarme du paysage audiovisuel fait entendre sa voix.

Après avoir reçu des plaintes de téléspectateurs, il demande à la Une d'apposer la signalétique "déconseillé aux moins de 10 ans lorsque la nature des rapports entre les candidats, les images de nudité et la vulgarité de certains propos le justifient".

Interrogée par l'AFP, TF1, qui a apposé la signalétique mercredi suite à cette mise en garde, n'a pas commenté la décision de la haute autorité audiovisuelle.

Le conseil rappelle également à TF1 qu'elle doit veiller au respect de l'interdiction d'exposer des produits de tabac, des boissons alcoolisées et des drogues illicites et que la "mise en avant de propos diffamatoires ou injurieux à l'encontre des candidats" est interdite.

Diffusée depuis la fin juin, la troisième saison de Secret Story réunit plusieurs candidats dans une maison coupée du monde, et dont les pièces sont filmées en permanence. Les candidats, qui dissimulent chacun un secret, sont éliminés au fur et à mesure par les téléspectateurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.