Larry King a présenté jeudi soir la dernière édition de son célèbre talk show, après 25 ans de bons et loyaux services

"Bonsoir et bienvenue au dernier 'Larry King Live'. C'est difficile à dire. Je savais que ce jour viendrait. Ces mots ne sont pas faciles à dire", a lancé l'intervieweur, 77 ans, sur le plateau l'émission lancée sur CNN en juin 1985.Lors de son ultime émission, Larry King a reçu les hommages de Barack Obama, Bill Clinton, entre autres participants.

Larry King et Sharon Stone sur le plateau du talk show \"Larry King Live\", sur CNN, le 13 septembre 2003
Larry King et Sharon Stone sur le plateau du talk show "Larry King Live", sur CNN, le 13 septembre 2003 (AFP / Rose M. Prousser)

"Bonsoir et bienvenue au dernier 'Larry King Live'. C'est difficile à dire. Je savais que ce jour viendrait. Ces mots ne sont pas faciles à dire", a lancé l'intervieweur, 77 ans, sur le plateau l'émission lancée sur CNN en juin 1985.

Lors de son ultime émission, Larry King a reçu les hommages de Barack Obama, Bill Clinton, entre autres participants.

Pour sa dernière apparition sur CNN, l'homme aux légendaires bretelles avait convié le comique Bill Maher, ainsi que Ryan Seacrest, animateur d'American Idol, version américaine de "La Nouvelle star", et d'autres vedettes de la télévision américaine comme Katie Couric, Barbara Walters, Diane Awyer et Brian Williams.

L'émission a donc enchaîné les hommages, les personnalités politiques se prêtant de bonne volonté au jeu, à commencer par Arnold Schwarzenegger, gouverneur sortant de Californie, qui a décrété ce jeudi "Journée pour Larry King".

L'hommage de deux présidents
Quelques minutes après, vêtu d'une chemise noire, de bretelles rouges et d'une cravate rouge à pois blancs, le présentateur vedette a reçu dans un message enregistré l'hommage du président Barack Obama, qui a salué "l'un des géants de la TV, à la carrière incroyable": "Larry, pendant 25 ans, vous avez orchestré les conversations entre les personnalités de l'actualité, les célébrités et le peuple américain (...) Vous dites que vous ne faites que poser des questions. Mais pour des générations d'Américains, les réponses à ces questions ont surpris, informé et nous ont ouvert les yeux sur le monde extérieur."

Larry King a ensuite réalisé une courte interview de l'ancien président Bill Clinton, en duplex depuis l'Etat de l'Arkansas, avant que le chanteur Tony Bennett ne chantât en direct, depuis San Francisco, le classique "The best is yet to come" ("le meilleur est à venir")...

Larry King a annoncé sa retraite à la fin du mois de juin, expliquant qu'il ressentait le besoin de passer plus de temps avec sa famille. A l'époque, sa septième femme, Shawn, et lui parlaient de divorcer. Depuis, ils se sont depuis réconciliés.

Larry Zeiger à Brooklyn, "Larry The King", comme le surnomme le président vénézuélien Hugo Chavez, s'est imposé peu à peu comme l'une des figures les plus célèbres du paysage audiovisuel américain. Ces derniers années, à l'image de CNN, première chaîne d'information continue, les audiences de ses émissions s'érodaient.

Depuis sa première émission sur CNN en 1985, Larry King a reçu tous les présidents américains de Gerald Ford (1974-1977) à Barack Obama. Accueillant une brochette d'invités très éclectique, il s'est aussi bien entretenu avec Hugh Hefner, fondateur du magazine Playboy accompagné pour l'occasion d'une armada de "Playmates", qu'avec le boxeur Mike Tyson ou le président palestinien Yasser Arafat, ainsi que d'innombrables chanteurs et autres stars du cinéma, de Marlon Brando à Russell Crowe, en passant par Liz Taylor...

Larry King, couvert de louanges depuis l'annonce de sa retraite, possède aussi son lot de détracteurs. Ces derniers lui reprochent d'être trop tendre avec ses invités. Ses défenseurs rétorquent que si cela n'avait pas été le cas, les personnalités n'auraient jamais été aussi nombreuses à accepter de venir sur son plateau. Le journaliste américain, qui a mené pas moins de 40.000 interviews selon sa biographie officielle, a récemment battu le record de l'interviewer le plus endurant, au même horaire, sur la même chaîne.

Un journaliste britannique pour successeur
CNN a prévu de rediffuser des émissions de Larry King, jusqu'à la fin de l'année, avant l'installation en janvier sur la même case horaire -le jeudi à 18H00 dans les studios de CNN de Los Angeles- du journaliste britannique Piers Morgan, ancien responsable de "News of the World" et du "Daily Mirror".

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.