La rédaction du "JDD" en grève contre "l'arrivée pressentie" à sa tête de Geoffroy Lejeune, ex-"Valeurs actuelles"

La grève a été votée à 93% par la rédaction du "Journal du dimanche", journal désormais contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré. Geoffroy Lejeune est l'ancien directeur de la rédaction de l'hebdomadaire "Valeurs actuelles".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'ex directeur de la rédaction de "Valeurs actuelles", Geoffroy Lejeune, le 25 avril 2019. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

La rédaction du Journal du dimanche (JDD) se met en grève contre "l'arrivée pressentie" de Geoffroy Lejeune, ex-directeur de Valeurs actuelles, à la tête de sa direction générale, selon un communiqué de la rédaction que franceinfo a pu consulter jeudi 22 juin. "Nous nous opposons avec force à cette nomination", expliquent les journalistes.

Les salariés du JDD sont en grève reconductible à compter de jeudi, à 17h30. "La grève a été votée à 93% des exprimés (77 pour, 1 non, 5 nsp)", expliquent-ils en précisant que "ce vote rassemble l’ensemble des services qui concourent à la réussite du journal au quotidien et pas seulement la rédaction". La grève peut être levée si la direction de Lagardère, groupe auquel appartient le JDD, infirme l'arrivée de Geoffroy Lejeune.

"Geoffroy Lejeune, ancien directeur de la rédaction de l’hebdomadaire d’extrême droite Valeurs actuelles, exprime des idées à l’opposé des valeurs que porte le JDD depuis soixante-quinze ans", précise la rédaction qui tacle par la même occasion "Charlotte d’Ornellas, figure de la droite réactionnaire et proche des idées d’Éric Zemmour, dont l'arrivée est pressentie également". Geoffroy Lejeune, 34 ans, a récemment été renvoyé de Valeurs actuelles sur fond de désaccords avec son propriétaire, à propos de la ligne éditoriale très à droite du journal. Âgé de 34 ans, c'est un ami de Marion Maréchal et un proche d'Eric Zemmour, dont Valeurs actuelles a soutenu la candidature à la présidentielle de 2022.

Une "mise en péril" du journal

Les journalistes du JDD dénoncent "les attaques haineuses et les fausses informations" propagées par Valeurs actuelles sous la direction de Geoffroy Lejeune. "C’est encore sous sa responsabilité qu’a été publié un article ayant valu à son auteur et au directeur de la publication une condamnation pour injure publique à caractère raciste envers Danièle Obono", députée LFI, précise le communiqué.

"Nous refusons que le JDD emprunte cette voie", affirme la rédaction. "Le JDD n’est pas un journal d’opinion. C’est un journal qui aime la politique sans prendre parti, attaché à son indépendance, reconnu pour son sérieux et sa modération", affirme-t-elle. Pour les salariés du JDD, l'arrivée de Geffroy Lejeune "pourrait mettre en péril le journal, en repoussant les lecteurs comme les annonceurs".

Des remous agitent les trois principales rédactions du groupe Lagardère (Europe 1, le JDD et Paris Match) depuis que Vivendi en a pris progressivement le contrôle, et ce bien avant le feu vert officiel récemment obtenu de la Commission européenne. L'annonce d'un rapprochement entre les rédactions d'Europe 1 et CNews au printemps 2021 avait déclenché un mouvement de grève historique au sein de la radio, se soldant par une hémorragie de départs. Depuis octobre 2021, plusieurs remaniements ont touché les directions de Paris Match et du JDD. Beaucoup y ont vu la main de Vincent Bolloré.  "Une semaine après la validation sous conditions de l’OPA de Vivendi, groupe contrôlé par Vincent Bolloré, sur Lagardère, cette nomination démontrerait encore à quel point Vincent Bolloré tient déjà les rênes du journal", détaille le communiqué qui rappelle que "la Commission européenne enquête en ce moment même sur des soupçons de prise de contrôle anticipée de Lagardère par le groupe Vivendi, en infraction aux règles de l’UE."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.