Le directeur de la rédaction de "Valeurs actuelles" mis à pied avant un éventuel licenciement

Geoffroy Lejeune, à la tête de l'hebdomadaire d'extrême droite, risque d'être licencié dans un contexte de tensions sur la ligne éditoriale.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Geoffroy Lejeune, le 7 octobre 2021 à Paris lors des funérailles d'Etienne Mougeotte. (ALAIN JOCARD / AFP)

Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de l'hebdomadaire d'extrême droite Valeurs actuelles, a été mis à pied et pourrait être licencié, a appris l'AFP lundi 5 juin de sources concordantes, confirmant une information du Monde. Geoffroy Lejeune est en effet convoqué le 12 juin à "un entretien préalable" dans le cadre d'une procédure qui "pourrait aller jusqu'au licenciement", selon la direction du groupe Valmonde, propriétaire de Valeurs actuelles. En poste depuis 2016, Geoffroy Lejeune n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Cette procédure est motivée par un "incident" impliquant le directeur de la rédaction de 34 ans, a affirmé la direction de Valmonde. Selon Le Monde, cet incident a eu lieu le 29 mai, quand Geoffroy Lejeune s'est opposé à ce que le nouveau président de Valmonde, Jean-Louis Valentin, assiste à une réunion éditoriale. "Même si la rédaction sait que les relations entre Geoffroy et l'actionnaire sont difficiles depuis un certain temps, la mise à pied et la convocation ont surpris", a déclaré à l'AFP une source interne à Valeurs actuelles.

Le média spécialisé La Lettre A avait révélé le 29 mai la décision du propriétaire de Valmonde, l'homme d'affaires franco-libanais Iskandar Safa, de nommer Jean-Louis Valentin. Selon La Lettre A, son prédécesseur, Charles-Antoine Rougier, n'a pas suffisamment éloigné le magazine de la ligne éditoriale d'extrême droite voulue par Geoffroy Lejeune. La direction du groupe de presse n'a souhaité faire "aucun commentaire" à l'AFP.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.