Cet article date de plus d'onze ans.

L'adresse karachigate.fr qui pointait lundi matin vers le site de la Présidence de la République n'est plus valable

Mais elle a été remplacée lundi après-midi par un sarkoland.fr qui redirige également l'internaute vers elysee.fr.L'auteur de cette facétie à répétition s'explique sur blog.karachigate.fr .
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le site de l'Elysée

Mais elle a été remplacée lundi après-midi par un sarkoland.fr qui redirige également l'internaute vers elysee.fr.

L'auteur de cette facétie à répétition s'explique sur blog.karachigate.fr .

"Donc jeudi 18 j'ai acheté karachigate.fr, sans idée particulière. Et au moment de choisir entre achat rapide ou configuration, je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête, mais j'ai cliqué à droite plutôt qu'à gauche. Emporté par mon élan, j'ai fait rediriger le domaine vers elysee.fr ...", écrit-il ironiquement.

L'Elysée, qui n'a pas apprécié, a contacté l'hébergeur du site. Celui-ci a envoyé à l'auteur du blog le courrier suivant ( reproduit ici):

"Nous avons constaté que le site karachigate.fr, créé il y a seulement quelques jours, renvoie automatiquement et sans aucune forme de précaution sur le site officiel de la Présidence de la République www.elysee.fr. L'anonymat apporté sur les informations administratives de ce domaine ne nous permet pas par ailleurs de traiter directement avec le propriétaire du nom de domaine, qui est sous votre responsabilité.

Ce renvoi est abusif et nous condamnons fermement cette pratique. Je vous remercie en conséquence de bien vouloir faire le nécessaire le plus rapidement possible pour mettre un terme dans les meilleurs délais à cette redirection abusive, et de m'en tenir informé.

Dans tous les cas, la Présidence de la République se réserve de donner toutes les suites requises à cet abus dans le cadre du respect de ses droits."

Le blogueur a obtempéré... avant de créer sarkoland.fr, redirigé vers le site internet de la présidence de la République. Histoire à suivre, surtout s'il dispose d'adresses en réserve.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.