Cet article date de plus de douze ans.

Hervé Ghesquière Stéphane Taponier et leurs 3 accompagnateurs sont détenus depuis 6 mois en otages

La direction de France Télévisions a réalisé un spot de soutien diffusé sur toutes les antennes mardi.On y voit plusieurs journalistes (Elise Lucet, Carole Gaessler, Laurent Delahousse, Laurent Bignolas...) égrener le nombre de mois en captivité.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière

La direction de France Télévisions a réalisé un spot de soutien diffusé sur toutes les antennes mardi.

On y voit plusieurs journalistes (Elise Lucet, Carole Gaessler, Laurent Delahousse, Laurent Bignolas...) égrener le nombre de mois en captivité.

Le spot se conclut par : "Nous ne les oublions pas". Le 19/20 de France 3 a consacré une page spéciale mardi à ce triste anniversaire.

Déjà 200 messages de solidarité aux deux journalistes
Près de 200 personnes, journalistes, sénateurs et passants avaient signé mardi matin des mots de soutien aux deux journalistes otages, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, sur deux bâches géantes tendues sur les grilles du jardin du Luxembourg à Paris. Cette opération a été initiée par Reporters Sans Frontières (RSF) pour marquer les six mois de détention des deux journalistes français enlevés en Afghanistan."C'est une piqûre de rappel pour les autorités françaises. On sait qu'elles font tout mais on souhaite qu'elles fassent plus encore, qu'elles redoublent d'efforts", a déclaré à l'AFP Jean-François Julliard, secrétaire général de RSF.

Parmi les messages affichés on pouvait lire: "Pas un jour sans une pensée pour vous", signée Yvon (France 3) ou "Leur liberté c'est la notre" (Ciasca). Parmi les premiers sénateurs venus en voisins, Jean Pierre Sueur a écrit: "Hervé et Stéphane on vous attend. Solidarité".Mardi également, Reporters sans frontières (RSF) a déployé une bâche géante sur les grilles du jardin du Luxembourg à Paris, sur laquelle il est possible d'écrire un message de soutien aux deux journalistes.

Une prise d'otages plus longue encore que celle de Florence Aubenas
Le même jour, plusieurs quotidiens ont publié un message alertant sur le fait qu'au cours de la dernière décennie, cette prise d'otages est plus longue encore que celle de Florence Aubenas (captive cinq mois en Irak en 2005) ou de Georges Malbrunot et Christian Chesnot (124 jours en Irak en 2004).

Les deux journalistes ont été enlevés le 30 décembre dernier dans la province de Kapisa dans l'est de l'Afghanistan, alors qu'ils effectuaient un reportage pour le magazine Pièces à conviction de France 3.

-> Lire aussi :

-> Voir aussi le site liberez.net

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.