La grève à Radio France reconduite jeudi, pour le 22e jour consécutif

"Le conflit a trop duré", estimait un peu plus tôt la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, à l'Assemblée nationale.

Des employés de Radio France en grève participent à une assemblée générale à la Maison de la radio, à Paris, le 8 avril 2015.
Des employés de Radio France en grève participent à une assemblée générale à la Maison de la radio, à Paris, le 8 avril 2015. (AURÉLIEN MORISSARD / CITIZENSIDE / AFP)

Le grand oral de Mathieu Gallet face aux députés n'a, semble-t-il, pas convaincu les grévistes. Le mouvement social à Radio France a été reconduit, mercredi 8 avril, pour une 22e journée consécutive, à l'unanimité moins une abstention, lors d'une assemblée générale à laquelle l'AFP a assisté.

>> Pourquoi le conflit s'est-il installé dans la durée ? L'article à lire pour comprendre la grève à Radio France

Faute d'accord, un Comité central d'entreprise extraordinaire a été très vite suspendu dans l'après-midi. "La situation reste bloquée", a acté dans la foulée Fleur Pellerin, interrogée à l'Assemblée nationale. La ministre de la Culture et de la Communication a annoncé qu'elle ferait connaître "très rapidement" ses "décisions pour renouer le dialogue social".

"Je ne lâcherai rien sur mes convictions", assurait Gallet

Dans la matinée, Mathieu Gallet s'était défendu face à la Commission des affaires culturelles de l'Assemblée. "J'ai encore quatre ans de mandat et pendant quatre ans, je ne lâcherai rien sur [mes] convictions", avait-il expliqué. "On aura peut-être besoin d'une intervention extérieure pour nous aider sur le retissage du dialogue social", concédait tout de même le PDG du groupe, laissant la porte ouverte à la nomination d'un médiateur pour sortir du conflit.