Gérald Dahan viré de Rire et chansons pour un canular

L'imitateur avait rendu public mardi un enregistrement piégeant le candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan, malgré le refus de la radio de le diffuser.

L\'humoriste Gérald Dahan, le 8 mars 2007, à Paris.
L'humoriste Gérald Dahan, le 8 mars 2007, à Paris. (OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP)

Interdit d'accès. Pour avoir rendu public mardi 21 février un enregistrement piégeant le candidat de Debout la République à la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, l'imitateur Gérald Dahan s'est vu interdire l'accès au siège de la radio Rire et chansons mercredi. La direction confirme la "fin de collaboration" avec son humoriste. En cause, un canular téléphonique que la radio a refusé de diffuser et que l'humoriste a tout de même rendu public sur divers médias et réseaux sociaux.

"Être viré, ça ne fait jamais plaisir, mais être interdit d'accès par un vigile, ne même pas pouvoir récupérer ses affaires ni même rencontrer la DRH ou la direction, c'est tout simplement scandaleux", déclare celui qui animait une rubrique quotidienne sur cette radio. Le gardien lui aurait montré une note de la direction stipulant que lui et ses auteurs devaient être interdits d'accès à la station. Dahan envoie ensuite un laconique "Je suis viré" par SMS à Pascal Riché, rédacteur en chef de Rue89.

"Si Sarkozy est réélu, ça finira dans le sang"

Dans l'enregistrement polémique, l'humoriste se fait passer pour Eric Cantona. Caché derrière l'identité du l'ancien footballeur, il demande au député souverainiste de travailler avec lui sur ses idées, notamment sur le ma-logement, cause que le sportif défend dans cette campagne électorale. Puis l'interroge sur son sentiment vis-à-vis du candidat UMP. Et Nicolas Dupont-Aignan de répondre : "Je n'ai absolument pas confiance en Sarkozy, qui est une catastrophe ambulante. C'est dramatique, dramatique, dramatique… (...) Je ne serai jamais un rabatteur de Sarkozy. Je préfère mourir que ça."

"Si Sarkozy est réélu, ça finira dans le sang après, ça finira dans la rue. Tu vois le pays supporter encore Sarkozy cinq ans ?", a-t-il ajouté avant de passer en revue les autres prétendants à la présidentielle. "François Hollande, c'est un mec bien au fond. Le pansement Hollande est bien mieux que le pansement Sarkozy."
Mardi matin, la radio indiquait dans un communiqué que le contenu du canular "ne respectait pas la ligne éditoriale de la station, et ce quels que soient les personnages politiques visés".