Cet article date de plus de dix ans.

Free a accepté finalement d'envoyer les courriels d'avertissement d'Hadopi aux pirates de l'internet

"Nous allons commencer à envoyer des e-mails ce lundi, même si nous contestons ce nouveau décret, qui nous semble illégal", indique le PDG du fournisseur d'accès internet, Xavier Niel, aux Echos.Contrairement à ses concurrents, Free avait dans un premier temps de répercuter les messages d'avertissement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Pour Xavier Niel, le patron de Free, la loi contre le piratage est une "mauvaise loi qui ne résout rien". (AFP / Eric Piermont)

"Nous allons commencer à envoyer des e-mails ce lundi, même si nous contestons ce nouveau décret, qui nous semble illégal", indique le PDG du fournisseur d'accès internet, Xavier Niel, aux Echos.

Contrairement à ses concurrents, Free avait dans un premier temps de répercuter les messages d'avertissement.

Face à ce refus de transmettre les avertissements de la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet ( Hadopi), le gouvernement avait haussé le ton en publiant un décret prévoyant une contravention de 1500 euros pour les fournisseurs d'accès qui ne le feraient pas.

Selon Xavier Niel, la loi contre le piratage est "une mauvaise loi qui ne resout rien, qui est très simplement contournable et qui ne tient pas compte de l'évolution de la forme que prend le piratage".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.