Cet article date de plus de neuf ans.

Crise de la dette: concertations tous azimuts avant l'ouverture des marchés asiatiques

Après la dégradation vendredi soir de la note souveraine des Etats-Unis par Standard & Poor's, et dans un climat de chute des Bourses, les pays du G20 ont tenu tôt ce matin une conférence téléphonique qui n'a fait l'objet d'aucune déclaration publique pour le moment. Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne tiendra une réunion extraordinaire cet après-midi. L'enjeu de ces concertation: trouver un moyen de rassurer les marchés avant la réouverture des marchés la nuit prochaine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France ©Reuters/ Bobby Yip)

A quelques heures de l'ouverture des marchés asiatiques, les mauvaises tendances des bourses de Ryad samedi et de Tel Aviv ce dimanche (-7% en clôture) n'ont pas contribué à rassurer les investisseurs.

Tout ce week-end, les ministres des Finances et présidents des pays du G7, - les Etats-Unis l'Allemagne, le Japon, la France, le Canada, l'Italie et la
Grande-Bretagne - ont multiplié les contacts téléphoniques.
Une télé-conférence entre ministres des Finances et banquiers
centraux de ces ministres et des banquiers centraux devrait avoir lieu dans les prochaines heures.

Selon une source proche de la BCE, son président veut une décision ce dimanche sur le rachat par la Banque d'obligations italiennes.

Les médias japonais évoquent la possibilité
d'une déclaration commune destinée à calmer les marchés.

C'est également par téléphone comme l'a confirmé le vice-ministre
sud-coréen des Finances, Choi Jong-Ku, que se sont consultés tôt ce matin les pays du G20. Là encore pour le moment dans le plus grand secret.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.