Cet article date de plus de neuf ans.

Christiane Vulvert a présenté vendredi un projet de reprise du quotidien aux délégués syndicaux.

France Soir est actuellement placé sous procédure de sauvegarde, en raison de la chute abyssale des ventes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Trois cent personnes se sont rassemblées devant le siège de France Soir, le 14 octobre 2011. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

France Soir est actuellement placé sous procédure de sauvegarde, en raison de la chute abyssale des ventes.

C"est le seul projet de reprise du quotidien historique France Soir proposé à ce jour : Christiane Vulvert a détaillé les grandes lignes de ses propositions vendredi : maintien de la version papier du journal, et suppression de 30 emplois, contre 89 dans le projet envisagé par la direction actuelle.

"C'est le premier dossier de reprise présenté officiellement aux syndicats. Il ouvre des perspectives aux salariés", s"est réjoui l"un des représentants du comité Inter CGT du quotidien, Romain Altmann. Selon lui, la trentaine de postes supprimés concernerait principalement "des hauts salaires engagés à l'arrivée de la nouvelle direction il y a deux ans".

Ce plan de reprise prévoit une réduction de la masse salariale à 8 millions d"euros, contre 12 actuellement. Christiane Vulvert devrait détailler ses propositions d"ici mi-novembre à l"Elysée et au ministère de la Communication, de manière à obtenir le soutien du gouvernement face au propriétaire russe, a souligné une source proche du dossier. La direction du journal a réagi samedi en déclarant que "France Soir n'est pas à vendre" et qu'il "y a déjà un plan pour le sauver". "Il ne faut pas donner de faux espoirs aux salariés", a ajouté le porte-parole, qui a affirmé que la direction de France Soir n'avait pas reçu d'offre de la part de Mme Vulvert "à ce jour".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.