VIDEO. Jusqu'où va la liberté d'expression en France ?

Une image de Mahomet en couverture du dernier "Charlie Hebdo", Dieudonné en garde à vue... Que dit la loi française en matière de liberté d'expression ?

FRANCE 2

Mercredi 14 janvier, partout en France, Charlie Hebdo est en vente libre. À la une, un dessin de Mahomet. Dans le même temps, l'humoriste Dieudonné est placé en garde à vue pour ce message sur les réseaux sociaux : "Je me sens Charlie Coulibaly." Y a-t-il deux poids, deux mesures en matière de liberté d'expression et que dit la loi ?
 
En 1789, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen consacre ce principe : "Tout citoyen peut parler, écrire, imprimer librement." Une liberté aujourd'hui encadrée par la loi, qui fixe des limites : la diffamation, l'injure, la provocation à la haine, qui inclut le racisme et l'antisémitisme, et l'apologie du terrorisme.  

Distinction entre les idées et les personnes 

Le droit français distingue l'expression des idées et la protection des personnes. "Le droit fait la distinction, et c'est le cas en France, entre les attaques contre les personnes et les critiques des pensées et des croyances, qu'elles soient religieuses ou politiques", explique Christophe Deloire, le directeur de Reporters sans frontières (RSF), devant la caméra de France 2.
 
En 2007, Charlie Hebdo a été attaqué en justice pour des caricatures de Mahomet. Le tribunal lui a donné le droit de les publier.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.