Le salon de la caricature de Saint-Just-le-Martel rend hommage aux dessinateurs de Charlie Hebdo : "Ils faisaient partie de notre famille"

Le centre du dessin de presse de Saint-Just-le-Martel rend hommage à Charlie Hebdo et à ses auteurs assassinés, avec une grande exposition. Elle sera visible lors du salon qui débutera le 26 septembre prochain. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
50 ans de Unes de Charlie Hebdo à l'honneur dans une exposition du Centre internationla du dessin de presse de Saint-Just-le-Martel (Haute-Vienne) (France 3 Nouvelle Aquitaine)

Alors que se tient actuellement le procès de l'attentat qui a décimé, le 7 janvier 2015, la rédaction de Charlie Hebdo, le salon du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-Le-Martel en Haute-Vienne, rend un nouvel hommage au journal satirique. Une grande exposition sur les 50 ans du journal à découvrir dès le 26 septembre 2020.

Expo Charlie Hebdo au salon de saint just le martel

50 ans et toujours en vie

Sur les murs du centre, une kyrielle de Unes, ni bêtes ni méchantes, qui plongent dans l'histoire mouvementée de l'hebdo satirique. "Aujourd'hui, c'est vrai que l'ouverture du procès de Charlie réveille des douleurs et remue le couteau dans la plaie, même si on a le bureau de Georges (Wolinski) qu'on continue à faire vivre... quelque part, ils faisaient partie de notre famille", assure Corinne Villégier, commissaire de l'exposition. 

Georges Wolinski était une figure familière aux visiteurs qui le rencontraient chaque automne au Salon de Saint Just, dont il était un ami fidèle. A la suite de son décès lors de l'attaque de Charlie Hebdo, son épouse Maryse a souhaité pérenniser l'existence du bureau de travail de son mari par une donation au Centre Permanent. Cet intime espace de vie et de création a été ici fidèlement reconstitué à la mémoire du célèbre humoriste, icône de la liberté d'expression.

Le bureau de Wolinski (Centre international du dessin de presse et d'humour)

"C'était des amis"

Tignous, Cabu, Charb, Wolinski, Honoré, des noms et des visages qui restent à jamais gravés dans la mémoire des Français et sur les murs du centre du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-Le-Martel. Habitués du salon, ces caricaturistes discutaient facilement avec les visiteurs. Les dessinateurs disparus font désormais partie de leur histoire. De grands portraits ornent la façade du centre. "On les voit tous les matins, c'était des amis qui venaient, pour certains d'entre eux, chaque année au festival", se souvient Guy Hennequin, coprésident du salon.

Sur la façade ducentre international du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel en Haute-Vienne, les portraits des cinq dessinateurs de Charlie Hebdo (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

Invitée lundi 31 août sur l'antenne de France Musique, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a évoqué le sujet de l'implantation de la future Maison du Dessin de Presse à Saint-Just-le-Martel.

Le salon du dessin de presse et d'humour se tient du 26 septembre au 4 octobre 2020.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.