En images Caricatures : nouvelles manifestations contre Emmanuel Macron et la France dans des pays du monde musulman

Des rassemblements ont eu lieu vendredi au Bangladesh, au Pakistan, en Indonésie ou encore en Inde pour protester contre les propos d'Emmanuel Macron défendant notamment le droit de caricaturer le prophète.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des images d'Emmanuel Macron avec une empreinte de chaussure ont été brûlées, à Gaza, dans les territoires palestiniens, le 30 octobre 2020. (SAID KHATIB / AFP)

"Macron dirige l'islamophobie." C'est ce qu'a affirmé Akramul Haq, un manifestant à Dacca (Bangladesh), vendredi 30 octobre. Comme lui, des dizaines de milliers de musulmans ont manifesté, le même jour, au Bangladesh, au Pakistan ou encore dans les territoires palestiniens pour protester contre les déclarations du chef de l'Etat sur la liberté de culte et les valeurs de la France, au lendemain d'une nouvelle attaque meurtrière à Nice. Franceinfo revient sur plusieurs rassemblements.

>> Retrouvez dans notre direct les dernières informations après l'attentat à la basilique Notre-Dame à Nice

Au Bangladesh, des effigies d'Emmanuel Macron brûlées

Dans les rues de Dacca, la capitale du Bangladesh, des manifestants ont scandé "Boycottez les produits français" et ont brandi des banderoles qualifiant Emmanuel Macron de "plus grand terroriste du monde". D'autres ont brûlé des effigies du président français.

Des manifestants brûlent une effigie d'Emmanuel Macron lors d'une manifestation à Dacca (Bangladesh), le 30 octobre 2020. (MUSHFIQUL ALAM / NURPHOTO / AFP)

Emmanuel Macron "ne connaît pas la puissance de l'islam. Le monde musulman ne laissera pas cela se poursuivre en vain. Nous nous lèverons et nous unirons contre lui", a également déclaré Akramul Haq.

Au Pakistan, une manifestation dispersée et des drapeaux français brûlés

Au Pakistan, la police a fait usage de tirs de gaz lacrymogène pour disperser des milliers de manifestants qui marchaient vers l'ambassade de France à Islamabad, certains tentant même de franchir les barricades érigées par les forces de l'ordre, selon des témoins.

Des manifestants défilent à Islamabad (Pakistan) pour protester contre les propos d'Emmanuel Macron défendant la liberté d'expression et, notamment, la possibilité de caricaturer le prophète Mahomet, le 30 octobre 2020. (FAROOQ NAEEM / AFP)

A Karachi, des drapeaux français ont été brûlés par des manifestants.

Des manifestants musulmans brûlent un drapeau français à Karachi, au Pakistan, le 30 octobre 2020. (ASIF HASSAN / AFP)

En Inde, Emmanuel Macron qualifié de "démon" et des photos piétinées

Dans un quartier à majorité musulmane de Bombay, en Inde, une centaine d'affiches présentant Emmanuel Macron avec une empreinte de chaussure sur le visage et le qualifiant de "démon" ont été collées sur les trottoirs et la chaussée.

Une affiche présentant Emmanuel Macron avec une empreinte de chaussure sur le visage, à Bombay (Inde), le 30 octobre 2020. (INDRANIL MUKHERJEE / AFP)

Au Liban, dispersion d'une manifestation en route vers la résidence de l'ambassadeur français

A Beyrouth, capitale du Liban, les forces de sécurité ont procédé à des tirs de gaz lacrymogène pour disperser quelque 300 manifestants, dont des partisans d'un parti islamiste sunnite local. Ils étaient en train de défiler en direction de la résidence officielle de l'ambassadeur de France à Beyrouth.

Des manifestants défilent à Beyrouth, la capitale du Liban, le 30 octobre 2020, pour protester contre les propos d'Emmanuel Macron défendant la liberté d'expression, notamment le droit de caricaturer. (MAHMUT GELDI / ANADOLU AGENCY / AFP)

En Indonésie, des appels au boycott des produits français

L'Indonésie est considérée comme le plus grand pays musulman sunnite au monde. Des manifestants ont appelé au boycott de produits français, en brandissant des portraits d'Emmanuel Macron piétinés et barrés d'une croix rouge.

Des manifestants appellent au boycott de produits français et de marques françaises, à Medan (Indonésie), le 30 octobre 2020. (KIKI CAHYADI / ANADOLU AGENCY / AFP)

Dans les territoires palestiniens, des images de Macron brûlées

À Ramallah, en Cisjordanie occupée par Israël, des Palestiniens ont piétiné un grand drapeau français et brûlé plusieurs autres.

Des photomontages, montrant le visage d'Emmanuel Macron sur le corps d'un chien, piétinés à Ramallah, en Cisjordanie, le 30 octobre 2020. (ABBAS MOMANI / AFP)

A Gaza, dirigée par le Hamas, des centaines de Palestiniens ont pris part à des rassemblements antifrançais, scandant : "Avec nos âmes et notre sang, nous rachèterons le prophète". Des images d'Emmanuel Macron avec une empreinte de chaussure ont été brûlées.

Des images d'Emmanuel Macron avec une empreinte de chaussure ont été brûlées, à Gaza, dans les territoires palestiniens, le 30 octobre 2020. (SAID KHATIB / AFP)

Des milliers de fidèles palestiniens se sont rassemblés après la prière du vendredi à la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam, dans la vieille ville fortifiée de Jérusalem pour condamner la nouvelle publication des caricatures de Mahomet en France. "Une nation dont le chef est Mahomet ne sera pas vaincue", ont scandé les manifestants. "Nous tenons le président français pour responsable des actes de chaos et de violence qui ont lieu en France en raison de ses propos contre l'islam et contre les musulmans", a déclaré Ikrima Sabri, le prédicateur qui a prononcé le sermon à la mosquée Al-Aqsa.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.