Attentat de Nice : les renforts militaires annoncés par Emmanuel Macron déployés en milieu de semaine prochaine

Au total, 4 000 soldats français seront mobilisés pour renforcer l'opération Sentinelle et déployés suivant les réquisitions des préfets, a indiqué l'état-major français.

Emmanuel Macron et le maire de Nice Christian Estrosi devant la basilique Notre-Dame à Nice (Alpes-Maritimes), le 29 octobre 2020. 
Emmanuel Macron et le maire de Nice Christian Estrosi devant la basilique Notre-Dame à Nice (Alpes-Maritimes), le 29 octobre 2020.  (ERIC GAILLARD / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Au lendemain de l'attentat de Nice qui a coûté la vie à trois personnes, le gouvernement prend des mesures pour faire face à la menace terroriste. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé, vendredi 30 octobre, le rappel de 3 500 gendarmes réservistes. Il a ajouté que 3 500 policiers, issus des gendarmes et policiers mobiles, étaient également mobilisés. Il a également indiqué que 120 policiers allaient être envoyés à Nice. Dans le même temps, l'enquête sur l'attentat survenu dans la basilique Notre-Dame de Nice progresse. Un homme de 47 ans a été placé en garde à vue jeudi 29 octobre au soir. Suivez la situation dans notre direct.

 4 000 soldats français mobilisés pour renforcer l'opération Sentinelle. Ils seront déployés d'ici le milieu de la semaine prochaine suivant les réquisitions des préfets, a indiqué l'état-major français. Emmanuel Macron a annoncé jeudi le passage de Sentinelle de 3 000 à 7 000 hommes après l'attaque de la basilique. 

Un homme de 47 ans en garde à vue. C'est l'exploitation de la vidéosurveillance qui a conduit à son interpellation, a appris France Télévisions d'une source judiciaire. Il a rencontré l'assaillant la veille de l'attaque. Les enquêteurs invitent, à ce stade, à la prudence. Des vérifications sont en cours pour établir la nature de cette rencontre et ce qui lie les deux hommes. La rencontre entre les deux hommes pourrait être fortuite, selon cette même source.

L'assaillant est un "ressortissant tunisien né en 1999". Dans sa conférence de presse, le procureur antiterroriste, Jean-François Ricard, a déclaré que l'assaillant était porteur d'un "d'un papier de la Croix-Rouge italienne" indiquant qu'il est un "ressortissant tunisien né 1999". Il a précisé qu'il était "inconnu au fichier national des empreintes digitales". 

Deux femmes et un homme sont morts. Deux personnes sont mortes à l'intérieur de la basilique de la façon la plus "horrible" qui soit, "comme le professeur" Samuel Paty, a expliqué Christian Estrosi, lors d'une conférence de presse improvisée. La troisième victime s'était réfugiée dans un bar à proximité, où elle a succombé à ses blessures.

"La menace est partout". C'est l'avertissement lancé, vendredi, par Jean-Yves Le Drian, à l'issue d'un nouveau conseil de défense. "Le message d'urgence attentat a été lancé hier soir à l'ensemble de nos ressortissants à l'étranger quels que soient les lieux, puisque la menace, elle est partout", a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NICE

00h02 : Il est déjà l'heure de fermer ce direct. Il sera ouvert demain matin, à neuf heures. En attendant, passez une excellente nuit.

Une deuxième personne a été placée en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat de Nice. Il s'agit d'un homme de 35 ans suspecté d'avoir côtoyé l'auteur des faits, a appris franceinfo de sources judiciaires.

Plus de 49 000 cas ont été enregistrés en 24 heures en France. Actuellement, 3 368 personnes se trouvent en réanimation. En tenant compte des sorties, le nombre de patients du Covid-19 actuellement en réanimation a augmenté de 221 et 256 nouveaux décès ont été enregistrés dans les hôpitaux (545 en comptant les Ehpad).

#CONFINEMENTLes rayons livres et culture des grandes surfaces alimentaires et spécialisées seront "momentanément fermés dès ce soir", par "souci d'équité entre grandes surfaces et les librairies indépendantes", a annoncé le gouvernement. Les libraires réclament le droit de continuer leur activité pendant le confinement, tout comme les marchands de jouets, lesquels viennent de déposer un recours contre les supermarchés.


Un séisme de magnitude 6,6 à 7 sur l'échelle de Richter est survenu en mer Egée, a proximité de la ville côtière d'Izmir, en Turquie, et de l'île grecque de Samos. Le bilan provisoire fait état de près de 20 victimes et 800 blessés.

23h22 : "On est dans une crise sanitaire, on est dans une crise sécuritaire, on est dans une crise terroriste. Tous les curseurs sont au rouge."

Les renforts militaires de l'opération Sentinelle commence à être déployés à Nice, a indiqué l'état-major des Armées. Après la décision du gouvernement de faire passer les effectifs de Sentinelle de 3 000 à 7 000, franceinfo a interrogé le secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN).

21h22 : Hier soir, un homme de 47 ans avait également été arrêté et placé en garde à vue pour les mêmes raisons.

21h25 : Une deuxième personne a été placée en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat de Nice. Il s'agit d'un homme de 35 ans suspecté d'avoir côtoyé l'auteur des faits, a appris franceinfo de sources judiciaires.

21h10 : Elle se nommait Simone Barreto Silva. Cette femme de 44 ans est l’une des trois victimes de l’attentat terroriste commis hier dans une église de Nice (Alpes-Maritimes). France 2 lui a consacré un portrait.

18h10 : Faisons un nouveau point sur l'actualité :

#RENTREE La rentrée scolaire se fera finalement à l'heure habituelle lundi, et non à 10 heures, comme cela avait été envisagé. Une minute de silence sera observée en classe, en hommage à Samuel Paty.


Un séisme de magnitude 6,6 à 7 sur l'échelle de Richter est survenu en mer Egée, a proximité de la ville côtière d'Izmir, en Turquie, et de l'île grecque de Samos. Au moins 12 personnes ont été tuées et plus de 400 blessées dans l'ouest de la Turquie.

Un nouveau Conseil de défense s'est tenu ce matin à l'Elysée, au lendemain de l'attaque survenue à la basilique Notre-Dame, à Nice, qui a fait trois morts. Quelque 3 500 gendarmes réservistes et 3 500 policiers vont être mobilisés dès lundi pour renforcer la sécurité sur le territoire français, a indiqué le ministre de l'Intérieur. Suivez notre direct.

La France est entrée cette nuit dans un nouveau confinement d'une durée minimale de quatre semaines, face à la reprise de l'épidémie de Covid-19. Voici ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement sur ses modalités, et ce que l'on sait du protocole sanitaire dans les établissements scolaires.

17h15 : La mère d'une des victimes du terroriste Mohammed Merah en 2012, Latifa Ibn Ziaten, offre sur Twitter ses "pensées émues" à "la communauté catholique", après l'attentat à la basilique Notre-Dame, à Nice, hier. "Face à la violence, face à la haine, à l’ignorance et à l’intolérance, restons unis", ajoute-t-elle.

15h44 : "C'est important que les Français de confession musulmane montrent leur solidarité."

Au lendemain de l'attaque dans la basilique Notre-Dame, à Nice, le président de l’association musulmane pour l'islam de France invite également à lutter contre l'islam fondamentaliste, qui a pris dans les quartiers la place de "l'Eglise catholique ou du Parti communiste", estime-t-il.

14h54 : Comment ont-ils vécu cette nouvelle attaque ? France 2 a rencontré des policiers municipaux, à Nice, au lendemain de l'attentat dans la basilique Notre-Dame, qui a coûté la vie à trois personnes.

14h56 : Il est grand temps de faire un nouveau point sur cette actualité chargée :

La France est entrée cette nuit dans un nouveau confinement d'une durée minimale de quatre semaines, face à la reprise de l'épidémie de Covid-19. Voici ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement sur ses modalités, et ce que l'on sait du protocole sanitaire dans les établissements scolaires.

Un nouveau Conseil de défense s'est tenu ce matin à l'Elysée, au lendemain de l'attaque survenue à la basilique Notre-Dame, à Nice, qui a fait trois morts. Quelque 3 500 gendarmes réservistes et 3 500 policiers vont être mobilisés dès lundi pour renforcer la sécurité sur le territoire français, a indiqué le ministre de l'Intérieur. Suivez notre direct.


#NICE Un homme de 47 ans a été interpellé et placé en garde à vue hier soir grâce à l'exploitation de la vidéosurveillance, a appris France Télévisions de source policière et judiciaire. Il a bien rencontré l'auteur de l'attaque. Les enquêteurs invitent, à ce stade, à la prudence.

Un séisme de magnitude 6,6 à 7 sur l'échelle de Richter est survenu en mer Egée, a proximité de la ville côtière d'Izmir, en Turquie, et de l'île grecque de Samos. Des dégâts matériels ont été enregistrés. "Certains de nos concitoyens sont coincés dans les décombres", a aussi indiqué le ministre de l'Environnement turc.

14h12 : L'assaillant présumé de la basilique Notre-Dame, à Nice, avait déjà tenté la traversée périlleuse de la Méditerranée pour l'Italie, en vain, et n'avait pas prévenu ses proches de ce nouveau départ, selon son frère. Il a appelé sa famille mercredi soir, à la veille de l'attentat, en leur annonçant qu'il venait d'arriver en France. "Il a dit qu'il allait en France car pour le travail c'est mieux et en Italie il y a trop de monde", raconte son frère.

14h22 : Né dans une famille comptant huit filles et trois fils, Brahim A. habitait avec ses parents dans un quartier populaire près d'une zone industrielle, à la périphérie de la ville côtière de Sfax (Tunisie). "Depuis qu'il a abandonné le lycée, il a travaillé dans la réparation des motos", selon sa mère. Il avait également lancé un petit débit d'essence informel, chose commune en Tunisie.

14h08 : L'auteur présumé de l'attentat de Nice, issu d'une famille modeste habitant Sfax (Tunisie) et arrivé en France la veille de l'attentat, s'était récemment tourné vers la religion, rapporte sa famille. "Cela fait à peu près deux ans et demi qu'il fait la prière. Il allait du travail à la maison, ne sortait pas et ne se mélangeait pas avec les autres", a expliqué sa mère, en pleurs, à un journaliste de l'AFP. Auparavant, "il buvait de l'alcool et consommait de la drogue".

14h19 : Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, assure que les alliances françaises à l'étranger "seront particulièrement surveillées". La déclaration des membres du gouvernement est désormais terminée.

14h19 : La ministre des Armées, Florence Parly, prend la parole. "Nos militaires effectueront des patrouilles qui permettront de démultiplier les lieux qui sont à protéger", indique-t-elle. "Une attention particulière sera portée aux lieux de cultes et aux écoles."

13h52 : Gérald Darmanin annonce que :

3 500 gendarmes réservistes seront rappelés à partir de lundi sur l'ensemble du territoire

3 500 policiers, issus des gendarmes et policiers mobiles, seront également mobilisés

A Nice, 120 policiers seront envoyés

Le plan Vigipirate sera renforcé par la police, la gendarmerie et les armées

13h52 : Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'exprime à la sortie d'un nouveau Conseil de défense. Vous pouvez suivre son intervention en direct ici.

13h02 : Pour ceux qui veulent lire autre chose, je vous propose également une sélection garantie 100% sans Covid-19 !

Le reportage de Robin Prudent, envoyé spécial aux Etats-Unis, dans l'Ohio, où le charbon périclite malgré les promesses de Donald Trump


A quelques jours de la présidentielle américaine, Vincent Matalon s'est demandé si Facebook, Google et Twitter avaient tiré les leçons de 2016 pour lutter contre la désinformation

Le récit d'Ilan Caro sur l’attentat de la basilique Notre-Dame, à Nice

12h16 : "Là, c'est vrai que ça commence à faire beaucoup."


Quatre ans après l’attentat du 14 juillet 2016, l'émotion des Niçois après l'attentat à la basilique Notre-Dame, hier, est vive. Plusieurs d'entre eux se sont confiés à franceinfo.

12h05 : Midi, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

La France prévoit une récession de 11% en 2020, contre -10% attendu jusqu'à présent, du fait du nouveau confinement qui débute aujourd'hui, selon le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. Suivez notre direct.


La France entre donc dans un nouveau confinement d'une durée minimale de quatre semaines, face à la reprise de l'épidémie de Covid-19. Voici ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement sur ses modalités, et ce que l'on sait du protocole sanitaire dans les établissements sanitaires.


Les ministres de la Santé de l'Union européenne discutent aujourd'hui d'éventuelles restrictions aux voyages considérés comme non-essentiels au sein de l'Europe, a indiqué ce matin le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn.


Un homme de 47 ans a été interpellé et placé en garde à vue hier soir grâce à l'exploitation de la vidéosurveillance, a appris France Télévisions de source policière et judiciaire. Il a bien rencontré l'auteur de l'attaque à la basilique Notre-Dame, qui a fait trois morts. Les enquêteurs invitent, à ce stade, à la prudence. Suivez notre direct.

11h56 : L'exploitation de la vidéosurveillance a permis d'interpeller l'homme de 47 ans placé en garde à vue hier soir, dans le cadre de l'enquête sur l'attaque au couteau à Nice, a appris France Télévisions de source policière et judiciaire. Il a bien rencontré l'assaillant mercredi, la veille de l'attaque à la basilique Notre-Dame. Les enquêteurs invitent, à ce stade, à la prudence. Des vérifications sont en cours pour établir la nature de cette rencontre et ce qui lie les deux hommes.

10h55 : L'édition très réduite et symbolique du Festival de Cannes, qui s'est achevée hier soir, s'est terminée par une minute de silence en hommage aux victimes de l'attaque de Nice, qui a fait trois morts. Un tapis noir a également remplacé le traditionnel tapis rouge sur la montée des marches du Palais des festivals. Nous vous en disons plus dans cet article.

Le tapis noir installé devant le Palais des Festivals pour rendre hommage aux victimes de l'attaque à Nice, le 29 Octobre 2020. (LAURENT VU/SIPA)


(LAURENT VU / SIPA)

10h45 : Pour le maire LR de Nice Christian Estrosi, interrogé par Europe 1 ce matin, "il faut modifier la Constitution" pour "mener la guerre" au terrorisme islamiste. "Si on nous impose aujourd'hui de respecter des points de la Constitution qui ne sont pas adaptés à pouvoir mener la guerre en respectant la Constitution, et bien il faut modifier la Constitution", a-t-il défendu, ajoutant qu'il essayait de ne pas laisser "la colère" le "submerger" après l'attaque à la basilique Notre-Dame.

11h24 : "Je n'aime pas les caricatures, mais je les défends", a déclaré ce matin le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, sur France Inter. "Je défends ceux qui les diffusent au nom de quelque chose qui est plus important pour moi que ces caricatures, qui est la liberté, la liberté d'expression et la liberté tout court", a défendu le ministre. Voici son intervention.



(FRANCE INTER)

10h12 : Comment prévenir de nouvelles attaques terroristes en France ? A l'heure où des hommes politiques réclament des lois d'exception, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, estime que "toutes les réflexions législatives efficaces doivent être sur la table", mais qu'il est nécessaire de "rester dans le respect de l'Etat de droit". Retrouvez son interview à franceinfo ici.

Marlène Schiappa, le 27 octobre 2020. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)


(LIONEL BONAVENTURE / AFP)

09h38 : "Les 4 Vérités" de France 2 recevait ce matin Hugues de Woillemont, secrétaire général de la conférence des évêques de France, au lendemain de l'attaque à la basilique Notre-Dame de Nice. "Ce sont bien sûr les chrétiens qui vont visés, mais à travers eux, c’est aussi la France", a-t-il réagi. Retrouvez son interview ici :

(FRANCE 2)

09h06 : 9 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de ce vendredi 30 octobre :

#CONFINEMENT La France entre dans un nouveau confinement d'une durée minimale de quatre semaines, face à la seconde vague de l'épidémie de Covid-19. Voici ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement sur ses modalités. Vous pouvez télécharger ici les trois attestations pour pouvoir vous déplacer. Suivez notre direct.

#COVID_19 A l'heure où débute ce nouveau confinement, le gouvernement prévoit désormais une récession de 11% en France cette année, a annoncé ce matin le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, sur France Inter. "On va avoir un quatrième trimestre difficile", a-t-il prévenu, évoquant toutefois la capacité "exceptionnelle" de rebond économique de la France.

Un homme de 47 ans a été placé en garde à vue hier soir. Il est soupçonné d'avoir été en contact avec l'auteur de l'attaque de Nice, selon une source judiciaire à France Télévisions. Suivez notre direct.

08h54 : Sur franceinfo, la présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, réagit à l'attaque au couteau qui a eu lieu hier à Nice. "Nous gagnerons contre l'islamisme radical si tous nos compatriotes musulmans se lèvent à nos côtés et déclarent d'une voix extrêmement forte que ce n'est pas en leur nom", déclare-t-elle. Elle plaide également pour "l'inculpation pour intelligence avec l'ennemi", estimant que "notre arsenal juridique n'est pas suffisant aujourd'hui".

08h38 : L'assaillant, dont le pronostic vital est toujours engagé, est "un ressortissant tunisien né en 1999", a précisé hier soir le procureur antiterroriste, Jean-François Ricard. Il était "inconnu au fichier national des empreintes digitales", a-t-il précisé.

08h34 : Un homme de 47 ans a été placé en garde à vue hier soir. Il est soupçonné d'avoir été en contact avec l'auteur de l'attaque de Nice, selon une source judiciaire à France Télévisions.

08h37 : "La volonté d'agir ne suffit pas. Il faut des actes et des actes immédiats."

Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, est l'invité d'Europe 1 ce matin, au lendemain de l'attaque à la basilique Notre-Dame, à Nice, qui a fait trois morts. "Il va falloir une fois de plus passer le temps de la compassion et de l'émotion. Mais, je le dis cette fois, on ne peut plus se permettre de dire 'l'unité, l'unité de la Nation dans l'hommage, dans la volonté d'agir'", déclare-t-il.

08h15 : Invité de RTL, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, explique que "la majorité des signalement sur Pharos concerne des jeunes qui ont entre 12 et 14 ans". Rappelons que le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé le renforcement de cette plateforme de signalement de contenus illicites sur internet, après l'assassinat du professeur Samuel Paty.

08h12 : "Nous avons procédé à 14 expulsions depuis 1 mois. Dans les 30 derniers terroristes qui ont assassiné, torturé, tué sur notre sol, 22 sont Français. Les profils des terroristes islamistes sont très divers."

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, était l'invité de RTL ce matin. "Nous devons être très durs contre les étrangers en situation d'être radicalisés", a-t-il déclaré au lendemain de l'attaque au couteau de Nice, qui a fait trois morts et plusieurs blessés. Le ministre rappelle toutefois que la plupart des auteurs des dernières attaques terroristes en France étaient Français.

08h10 : "Le combat dans lequel nous sommes engagés est un combat de longue haleine."


Invité sur France Inter, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, réagit au lendemain de l'attaque au couteau de Nice, qui a fait trois morts. "Il ne faut cesser d'adapter nos dispositifs, face à une menace qui est elle même évolutive. D'adapter notre posture, pour qu'elle soit la plus efficace possible", explique-t-il. "Je ferai en sorte qu'il n'y ait plus un euro qui puisse aller vers ces associations qui soutiennent l'islam politique en France", évoque-t-il notamment.

06h07 : Commençons par un premier point sur l'actualité :

Le nouveau confinement est entré en vigueur cette nuit à minuit. Voici ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement sur ses modalités, et ce que l'on sait du protocole sanitaire renforcé dans les établissements scolaires. Vous pouvez télécharger ici les trois attestations pour pouvoir vous déplacer.


Le gouvernement a également annoncé une série de nouvelles mesures pour soutenir les professionnels dont l'activité sera réduite du fait de ce nouveau confinement. Un soutien de l'Etat qui s'élève à 15 milliards d'euros.


La France a recensé 47 637 contaminations supplémentaires par le Covid-19 en 24 heures, ainsi que 235 décès liés au coronavirus, pour un total de 36 020 morts depuis le début de l'épidémie.


Un conseil de défense se tient aujourd'hui après l'attaque au couteau qui a fait trois morts hier à Nice. L'assaillant, dont le pronostic vital est toujours engagé, est un ressortissant tunisien âgé de 21 ans, "inconnu des services de renseignement", a annoncé hier le procureur de la République antiterroriste, Jean-François Ricard.