Caricaturiste du Courrier Picard menacé de mort : "Les gens balancent des menaces de mort à tort et à travers" regrette Riss

Quatre ans après l'attentat contre Charlie Hebdo, "les gens balancent des menaces de mort à tort et à travers" a regretté Riss, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo a réagi sur franceinfo lundi 7 janvier. 

Riss, directeur de la rédaction de \"Charlie Hebdo\", le 7 janvier 2019.
Riss, directeur de la rédaction de "Charlie Hebdo", le 7 janvier 2019. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

"Les gens balancent des menaces de mort à tort et à travers, d'ailleurs souvent ils ne se rendent même pas compte que ce qu'ils font est totalement illégal", a regretté lundi 7 janvier sur franceinfo le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo, Riss, alors que le dessinateur Alex a été menacé de mort pour avoir caricaturé l'une des figures médiatiques des "gilets jaunes" Eric Drouet dans Le Courrier Picard, le 4 janvier dernier. Le caricaturiste a décidé de porter plainte.

"J'ai l'impression que depuis quatre ans [et l'attentat contre Charlie Hebdo, qui a fait 11 morts], les choses se sont désinhibées, a estimé Riss. Nous, par principe, on dépose plainte à chaque fois qu'on reçoit des menaces de mort, et je pense que ce dessinateur a raison, parce qu'il faut responsabiliser les gens qui envoient des messages sur internet. Il faut qu'ils prennent conscience que cela peut avoir des conséquences pénales. Il y a malheureusement trop de gens qui pensent qu'internet, c'est l'impunité totale", a-t-il souligné.

Charlie Hebdo se fixe d'ailleurs lui-même certaines limites, a-t-il expliqué : pas d'"injures", ni de "diffamation". "Il faut aussi avoir le courage de défendre ce qu'on écrit. On ne balance pas une grenade dégoupillée, en se disant 'j'ai le droit de tout dire' et après on s'enfuit. Il faut pouvoir expliquer ce qu'on fait, même si c'est caricatural, outrancier, il faut pouvoir le défendre", a-t-il argumenté.